Pourquoi Iliad (Free) se lance-t-il en Italie ?

  • A
  • A
Pourquoi Iliad (Free) se lance-t-il en Italie ?
Xavier Niel va lancer Iliad en Italie.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

L'opérateur français de Xavier Niel annonce mardi ses offres de lancement en Italie. Il espère trouver un relais de croissance dans le pays alors qu'il stagne en France.

"Pronti per la rivoluzione ?" Iliad, la maison-mère de Free, a annoncé la couleur dès le départ dans ses publicités en Italie : mieux vaut être prêt pour la révolution. Le trublion des télécoms se lance dans le pays mardi, son premier marché hors de la France. Il sera présent sous la marque Iliad et non Free, déjà déposée par une autre marque dans la Botte. Le groupe espère y trouver un relais de croissance alors qu'il commence à stagner sur le marché français. Mais pourquoi le groupe a-t-il choisi l'Italie ?

  • Parce qu'il peut faire baisser les prix

Les prix du marché italien sont bien inférieurs à ceux qui étaient pratiqués en France lors du lancement de Free Mobile. Du moins en théorie. Car si le prix d'appel des forfaits est bas, de nombreux coûts additionnels sont facturés aux clients et font grimper la note. Les frais de mise en service ou de rétractation sont par exemple monnaie courante, tout comme la facturation de la messagerie. Autant de service gratuits en France et qui laisse donc à Iliad une confortable marge de manœuvre pour faire baisser l’addition. Mais pour s'imposer, le groupe devra également convaincre les Italiens de changer leurs habitudes. Les cartes prépayées, dont la fiscalité est plus avantageuse, restent très populaires dans le pays alors que l'opérateur proposera des abonnements.

  • Parce que c'est un marché conséquent

Le marché italien est important. Au moins autant, si ce n'est plus, que le marché français. Plus de 75 millions de cartes Sim circulent dans le pays, soit plus d'une par personne (121% de taux de pénétration). Avec une telle taille, Illiad peut espérer une croissance confortable et un espace suffisant pour reproduire ce qu'il a réussi à faire sur le marché français en quelques mois. D'autant que l'Italie rappelle forcément à Xavier Niel la configuration française. Actuellement trois opérateurs se partagent le marché à quasi-égalité (Wind Tre, TIM et Vodafone), tandis qu'Iliad a bénéficié d'une quatrième licence proposée par le gouvernement italien. Comme en France.

  • Parce qu'Iliad peut profiter du retard de l'Italie sur la fibre

Sur le marché de l'internet fixe, la situation est plus complexe. L'Etat italien a récemment reproché à certains opérateurs et notamment à TIM de ne pas avoir suffisamment développé la fibre optique, qui permet aux utilisateurs de bénéficier d'un meilleur débit de connexion, mais requiert de lourds investissements. Pour ne pas prendre trop de retard, une société tierce, Open Fibre, a été mandatée pour se charger du déploiement. Cela pourrait permettre à Free, en nouant un partenariat, de proposer des offres couplées fixe et mobile.

  • Parce que l'Italie est proche de la France

Cela peut sembler évident, mais l'Italie est proche de la France. Cette position géographique facilite la gestion du quotidien et évite d'ouvrir un bureau trop important dans le pays. C'est le principal avantage de l'Italie alors qu'un lancement aux Etats-Unis avait un temps été envisagé dans le cadre d'une fusion avec l'opérateur américain T-Mobile.

  • Parce qu'il faut se relancer

C'est le point qui regroupe tous les arguments, mais Iliad doit absolument se relancer après ses mauvais résultats financiers du premier trimestre de l'année. L'opérateur a stagné et même perdu des abonnés fixes en France. Résultat : son action est en forte baisse en bourse. Pour calmer les esprits, le groupe mettait d'ailleurs en avant son lancement "imminent" en Italie dans son communiqué.