Mais que devient Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload ?

  • A
  • A
Mais que devient Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload ?
Kim Dotcom à la sortie du tribunal qui a autorisé son extradition vers les Etats-Unis, le 23 décembre 2015.@ MICHAEL BRADLEY / AFP
Partagez sur :

Kim Dotcom ou Kim Schmitz de son vrai nom sort de l'ombre après quatre années de silence. Son audience d'extradition vers les États-Unis commence mardi.

Depuis des années, le nom de Kim Dotcom est inexorablement lié à Megaupload, cette plateforme de stockage et de partage de fichiers qu'il a cofondée et qui a un temps revendiqué jusqu'à 4% du trafic quotidien d'Internet. Mais le succès de Megaupload n'a pas duré. Ou plutôt trop pour les autorités américaines qui, en 2012, ont fait fermer la plateforme et interpellent Kim Dotcom dans sa luxueuse propriété d'Auckland en Nouvelle-Zélande. Qu'est devenu depuis ce moment-là ce millionnaire qui risque jusqu'à 20 ans de prison aux Etats-Unis ? Europe 1 a remonté sa trace... 

Libéré sous caution en 2012 après avoir passé un mois en prison, Kim Dotcom a rapidement pu rejoindre son fastueux domicile. La justice néo-zélandaise a également décidé de débloquer une partie de la fortune du millionnaire, gelée en attendant l'examen de la demande d'extradition vers Etats-Unis. 60.000 dollars néo-zélandais (soit 37.000 euros) lui ont été accordés alors qu'il en réclamait 220.000 dollars mensuels. Une somme révélatrice de son train de vie.

Et le sulfureux quadragénaire n'a pas décidé de se cacher, malgré les faits qui s'accumulent contre lui. Accusé d'avoir violé la législation américaine sur les droits d'auteur, Megaupload aurait entraîné un manque à gagner de plus de 385 millions d’euros pour les ayant-droits des oeuvres qu'il héberge. Le site aurait également accumulé 135 millions d’euros de profit via les abonnements et la publicité. En attendant de savoir s'il va être extradé aux Etats-Unis, le millionaire continue d'étaler sa vie de star d'Internet sur les réseaux sociaux, comme un pied-de-nez aux autorités qui sont après lui. Au programme piscine-parties, soirées films avec toute sa famille, messages à ses fans et retweets de sa chère et tendre. 

Impayable, Kim Dotcom a même réussi à obtenir la diffusion en streaming de son audience.



Plus d'un tour dans son sac. Et ce ne sont là que les dernières nouvelles de l'ancien roi du téléchargement illégal. Pendant les quatre années qu'ont duré l'examen de son appel, il a préparé un album, lancé une nouvelle plateforme d'échange de fichiers cryptés nommé Mega et une application de discussion instantanée plus sécurisées que MSN. Malgré les quelques vingt mandats d'arrêts internationaux qui pèsent sur lui, le pirate le plus recherché des États-Unis ne cesse d'innover.

Début août 2016, il a d'ailleurs dévoilé qu'il allait parier sur le bitcoin et faire en sorte que ses utilisateurs soient rémunérés avec cette monnaie virtuelle exempte de tout agent de contrôle, affirment Les Echos. Mais tout cela pourrait être remis en cause si les Etats-Unis obtenaient son extradition...