L’ultime tentative de Viadeo pour se relancer

  • A
  • A
L’ultime tentative de Viadeo pour se relancer
Viadeo va tenter de se relancer avec de nouveaux services.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Racheté par Le Figaro, Viadeo a présenté jeudi ses perspectives pour se relancer. Une tentative de la dernière chance pour le réseau social.

"Viadeo a connu des hauts et des bas au cours des dernières années". Ces mots ce sont ceux de Thibault Gemigani, le nouveau directeur général du réseau social professionnel français. Et même si l’on aurait plus envie de dire que Viadeo a connu des bas et des bas au cours des dernières années, celui qui est aussi directeur général de Figaro Classified - la filiale du quotidien qui a racheté Viadeo en décembre pour 1,5 million d’euros - en est persuadé, il peut relancer le service.

Pour repartir du bon pied, le réseau social va miser sur la France. Terminées les grandes ambitions internationales. Il veut désormais s’appuyer sur trois piliers : le réseau, la carrière et le contenu. Avec seulement 7,5 millions de membres français contre 14 millions environ pour LinkedIn, il a en effet un vrai problème d’image. Alors que 20% des membres de LinkedIn, le leader du secteur, se connectent au moins une fois par mois, ils sont presque moitié moins à aller sur Viadeo. "Entre 10 et 15% de nos membres se connectent sur le site chaque mois", explique Thibault Gemigani, soit à peine un million de personnes. Et parmi tous les membres, 50.000 payent chaque mois pour accéder aux services premium.

Utiliser les sites du Figaro pour proposer plus d’offres d’emplois

La relance passe avant tout par la mise en place de passerelles avec les sites du groupe Figaro. La filiale Classified du quotidien est en effet déjà propriétaire de plusieurs sites d’offres d’emplois dont Cadre Emploi et KelJob. Car selon une étude menée par le groupe, 39% des utilisateurs souhaitent avoir accès à des offres qui correspondent mieux à leur profil. Pour mieux répondre aux attentes, l’algorithme de propositions d’emplois va également être refondu.

Le site va aussi subir quelques adaptations. Le header - le menu haut du site - va être modifié pour permettre aux utilisateurs d’accéder plus facilement à leurs messages, leurs demandes de contact et leur profil. Quant au logo, il passe au orange. Le reste du site, lui, sera le même, avant une possible refonte dans plusieurs mois. Les propositions de contacts vont également être améliorées afin d'être plus pertinentes.

Surtout, Le Figaro Classified, qui propose déjà CVAden, un outil destiné aux recruteurs et aux chasseurs de tête, va intégrer les CV des membres de Viadeo dans sa base de données. Là encore avec la même idée : multiplier les propositions d’emplois pour ses utilisateurs.

Un développement trop long

En communiquant dès maintenant sur la relance du site, Le Figaro prend cependant de gros risques. Toutes les nouveautés sont en effet loin d’être prêtes. La refonte des offres premium de Viadeo, le point le plus problématique selon les utilisateurs, n’aura pas lieu avant début 2018. "C’était compliqué de modifier les offres immédiatement tout en assurant la continuité du service", se défend Thibault Gemigani.

Parmi les autres projets, la possibilité pour les abonnés premium de Viadeo d’accéder à la version payante du Figaro gratuitement. Des discussions sont également en cours avec d’autres médias, économiques notamment. Un premier test de cette fonction pourrait avoir lieu au mois d’août. Mais le temps nécessaire pour la mise en place de ces nouveautés pourrait aussi décevoir les utilisateurs de retour sur le site avec l’annonce de cette relance.

Viadeo va en effet lancer une grande campagne de communication. Le réseau social va d’abord prévenir ses utilisateurs inactifs par mail au fur et à mesure dans les semaines à venir afin de les inciter à utiliser de nouveau le service. Puis une campagne télévisée sera diffusée à la rentrée. Reste à savoir si tout cela sera suffisant… Dans le cas contraire, Thibault Gemigani cache à peine à quoi servira ce rachat : accéder à la base de données des utilisateurs de Viadeo.