Les rumeurs autour de l’iPhone 8 plombent-elles vraiment Apple ?

  • A
  • A
Les rumeurs autour de l’iPhone 8 plombent-elles vraiment Apple ?
@ Stephen Lam / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Selon Tim Cook, les rumeurs autour du prochain iPhone expliquent la légère baisse des ventes de ses smartphones.

"Nous assistons à ce que nous appelons une 'pause' dans l'achat d'iPhone et nous l'attribuons aux premières et très fréquentes rumeurs au sujet des prochains iPhone". Cette petite phrase, prononcée par Tim Cook lors de l'annonce des bons résultats financiers d'Apple mardi, n'est pas passée inaperçue. Et pour cause, elle a de quoi surprendre quand bon nombre d'entreprises rêveraient d'être aussi en vue qu'Apple. Mais pour son CEO, l’impact de ces rumeurs relayées par bon nombre de médias n'est pas négligeable.

"Des gens retardent leur achat"

Tim Cook a précisé sa pensée dans une interview à la chaîne américaine CNBC : "Il y a plus de rumeurs, plus d'articles et plus de mentions de nouveaux produits et ce qui arrive, c'est qu'un certain pourcentage (de clients) retarde (son achat d'iPhone)". Pour Tim Cook, ce phénomène affecte même "probablement plus la Chine que les autres régions où la tendance est d'acheter le dernier objet". En étudiant les résultats financiers de la marque, on constate effectivement que les ventes d'iPhone ont très légèrement baissé. Entre janvier et mars, Apple a écoulé 50,76 millions de smartphones, contre 51,19 il y a un an. Pour autant, les chiffres de l'iPhone sont loin d'être alarmants. Car si moins d'iPhone ont trouvé preneurs, leur vente a rapporté plus à Apple (33,2 millions de dollars contre 32,9 en 2016).

Alors les rumeurs peuvent-elles réellement affecter les ventes d'iPhone 7 et 7 Plus ? "Il y a un toujours eu un léger ralentissement des ventes quand les utilisateurs savent qu’une nouvelle version va arriver. C'est encore plus vrai cette année où il y a des attentes un peu plus fortes sur le dixième anniversaire de l’iPhone avec un modèle qui est annoncé comme particulièrement innovant", nous explique Thomas Husson, analyste chez Forrester. Quant au cas de la Chine évoqué par Tim Cook, il confirme l’existence "d'une logique assez statutaire liée à l’achat des technologies derniers cris, particulièrement pour Apple qui est une marque statutaire". Impossible cependant de quantifier cet impact.

Plus de rumeurs que les années précédentes

Pour autant, les rumeurs concernant le prochain smartphone d'Apple - dont la présentation devrait intervenir en septembre - et qui pourrait s'appeler iPhone 8 ou iPhone Edition sont en effet plus nombreuses que les années précédentes. Elles ont surtout démarré nettement plus tôt dans l'année que pour les précédents modèles. Dès l'été 2016, soit avant même la présentation de l'iPhone 7, le Wall Street Journal annonçait déjà que de gros changements étaient à prévoir sur "l'iPhone 2017".

Et depuis le début de l'année, les prédictions toutes les caractéristiques possibles et imaginables autour du futur iPhone sont l'objet de nombreux débats. "On note qu’il y a beaucoup plus de rumeurs contradictoires. Un jour la recharge sans fil intégrée, un autre elle ne le sera pas. Un jour il ne sera pas disponible avant octobre, un autre pas avant janvier 2018… Du coup, l’attente est plus grande", analyse Olivier Frigara, journaliste pour le magazine spécialisé dans l'actualité d'Apple, iCreate. « A cette période généralement on commence à avoir de premières images volées de pièces détachées car Apple lance des pré-séries. Cette année, tout est encore assez flou », poursuit-il. Et les choses ne devraient pas se calmer, avant, au mieux, la présentation de ce nouvel iPhone... "En fait, le vrai problème c’est que si Apple maîtrise complètement sa communication, elle ne parvient plus à garder le secret sur ses futurs produits et ça peut être contre-productif".