Le patron d'Apple reconnaît que l'iPhone est cher

  • A
  • A
Le patron d'Apple reconnaît que l'iPhone est cher
Le président d'Apple lui-même a reconnu que les prix des iPhones étaient élevés.@ YASUYOSHI CHIBA / AFP
Partagez sur :

La marque à la pomme, dont l’ascension s’est ralentie, reconnaît pour la première fois publiquement que le prix de ses produits est élevé. 

Il est le premier président d'Apple à le reconnaître : "Les prix de l'iPhone sont élevés", a déclaré Tim Cook au cours d'une émission télévisée en Inde. "Nous voulons essayer d'y remédier avec le temps mais dans la mesure du possible, sans abaisser notre niveau de qualité." 

Les prix diffèrent selon les pays de vente. Pour sa première visite officielle en Inde, Tim Cook a donné une interview à la chaîne NDTV. En Inde, où le PIB se situe aux alentours de 1.500 dollars par habitant (1.340 euros), les smartphones Apple valent en moyenne 784 dollars (700 euros), soit 30% fois plus cher qu'aux États-Unis. "Nous devons tenir compte des droits de douane et des taxes lorsque nous établissons un prix", a justifié Tim Cook. Et, hormis certains pays comme l'Inde où le prix de vente de l'iPhone est en décalage avec le pouvoir d'achat moyen, le prix ne rebute pas ailleurs dans le monde. 

Apple ne veut pas d'une guerre des prix. "Je reconnais que les prix sont élevés. Nous voulons essayer d'y remédier avec le temps mais dans la mesure du possible, sans abaisser notre niveau de qualité", explique Tim Cook. Pas question pour autant de se lancer dans une guerre des prix avec les autres fabricants de smartphones. "Nous allons continuer à faire des produits de haute qualité et c'est pour cela que nous n'allons pas concurrencer les autres marques sur les prix", balaie le patron de la marque à la pomme.  

Des ventes d’iPhone qui ralentissent. Alors qu’Apple vendait mois après mois toujours plus de téléphones, ses usines commenceraient à ralentir. Début janvier, le Nikkei Asian Review annonçait qu’Apple était en train de réduire son volume de production d’iPhones pour le premier trimestre 2016. Les ventes ne seraient donc pas aussi bonnes que les années précédentes, ce qui n’est pas anodin : l’iPhone représente entre 60 et 70% du chiffre d’affaires de l’entreprise.