L'Australien qui se dit le créateur du Bitcoin renonce à le prouver

  • A
  • A
L'Australien qui se dit le créateur du Bitcoin renonce à le prouver
Le créateur supposé du Bitcoin a indiqué dans un message renoncer à prouver qu'il est l'inventeur de la monnaie cryptographique.@ JOSEP LAGO / AFP
Partagez sur :

Craig Wright avait affirmé en début de semaine être le créateur du Bitcoin, une monnaie cryptographique, et disposer de preuves irréfutables.

L'entrepreneur australien Craig Wright qui a affirmé lundi être le créateur de la monnaie numérique Bitcoin, a indiqué jeudi sur son blog qu'il n'apporterait pas de preuves supplémentaires, affirmant n'avoir "pas le courage" de supporter la pression publique. 

Sous pression. "Je pensais que je pouvais laisser derrière moi les années d'anonymat et de dissimulation", a-t-il écrit dans un message diffusé sur son blog, alors que nombre d'observateurs et spécialistes des crypto-monnaies ont émis des doutes quant à son annonce. "Mais, à mesure que les événements de la semaine se sont déroulés et alors que je me préparais à publier la preuve d'accès aux toutes premières clés, je me suis effondré. Je n'ai pas le courage", ajoute l'entrepreneur australien de 45 ans dans ce message qui remplace toutes les données qui était précédemment consultables sur son blog.

Craig Wright a regretté que "ses qualifications et sa personnalité soient attaquées" et qu'après "qu'il eut été prouvé que ces allégations étaient fausses, d'autres soient apparues". "Je sais maintenant que je ne suis pas assez fort" pour affronter tout cela, écrit-il. Un porte-parole de la société de relations publiques Outside Organisation, qui a collaboré avec lui, a confirmé  que le message était "authentique" sans faire d'autres commentaires.

Une signature numérique. Lundi, pour prouver à des journalistes de la BBC, de The Economist et du magazine GQ qu'il était bien le créateur de cette monnaie numérique caché derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto, il a signé numériquement des messages en utilisant des clés cryptographiques créées pendant les premiers jours de la mise au point de cette monnaie numérique. Jon Matonis, un économiste et l'un des directeurs-fondateurs de la fondation Bitcoin, ainsi que Gavin Andresen, le scientifique en chef de la fondation Bitcoin se sont dit convaincus.

Une preuve irréfutable. The Economist se montrait quant à lui plus sceptique sur l'irréfutabilité des preuves apportées par l'entrepreneur, estimant que "des questions importantes demeuraient". Dans les heures qui ont suivi cette annonce, des doutes ont gagné le milieu des crypto-monnaies qui demandait également davantage de preuves alors que Craig Wright avait promis de fournir "une preuve extraordinaire" pour confirmer ses dires. Dans son message diffusé jeudi, il affirme que Jon Matonis et Gavin Andresen "ne se trompaient pas mais je sais que maintenant le monde ne croira jamais ça". Selon la BBC, il y a actuellement près de 15,5 millions de Bitcoins en circulation, sachant qu'un Bitcoin vaut environ 449 dollars (390 euros).