La voiture autonome passe un cap : le péage de Saint-Arnoult

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le franchissement du péage est à la fois symbolique et important pour la voiture autonome. Parce qu'à l'approche des barrières, le véhicule ne peut plus se repérer grâce aux bandes blanches.

REPORTAGE

La voiture autonome passe la vitesse supérieure. Pour la première fois en France, un véhicule sans chauffeur a franchi une barrière de péage. Et pas des moindres, le péage le plus grand d’Europe, 39 voies, le plus compliqué aussi donc, celui de Saint-Arnoult en région parisienne, exploité par Vinci. On savait les véhicules autonomes capables de circuler sur l’autoroute mais cette nouvelle étape est fondamentale. Notre reporter était à bord pour l'événement.

Comme téléguidé. Sans chauffeur et sans toucher à une quelconque commande, les passagers montent à bord d’une Citroën C4 Picasso autonome. Sur cinq kilomètres, la voiture se conduit toute seule, guidée par les lignes blanches tracées au sol. Mais à 500 mètres du péage, elles disparaissent. Nul besoin de paniquer à cause du manque de repères, c'est une antenne sur le bord de l’autoroute qui prend le relais. Le véhicule est comme téléguidé. Assis à la place du copilote, Vincent Abadie, de PSA, explique le processus : "Cette barrière de péage sait quelle voie de péage est libre. Elle envoie une trajectoire pour se guider vers cette ligne de péage." La manœuvre est possible grâce à "un protocole wifi spécifique pour l'automobile. S'il y a le moindre imprévu pendant la trajectoire, les capteurs qui sont autour du véhicule collaborent avec le péage pour éventuellement modifier la trajectoire parce que tel ou tel obstacle se présente."

Prête à éviter les obstacles. Encore quelques dizaines de mètres avant la barrière, la voiture freine toute seule, personne sur la voie de gauche, le clignotant se déclenche, la Citroën se dirige vers l’une des files du péage complètement vide. "La barrière s'ouvre automatiquement grâce au télépéage", poursuit Vincent Abadie. "Nous sortons maintenant en mode autonome complet de ce télépéage. Et nous allons rejoindre la voie de circulation de la même manière. Nous allons être guidés pour reprendre la trajectoire qui nous amène dans une voie de circulation parfaitement sûre." 

Coup de frein. Une voiture vient de faire une queue de poisson, suscitant une petite frayeur. Mais la voiture autonome est prête. Reste à savoir maintenant si les conducteurs le sont aussi.