Il y a dix ans, ce que disaient les premiers tests de l’iPhone

  • A
  • A
Il y a dix ans, ce que disaient les premiers tests de l’iPhone
Le premier iPhone a été annoncé en janvier 2007, il est sorti en juin.@ GABRIEL BOUYS / AFP
Partagez sur :

La quasi-totalité des médias saluaient déjà l’arrivée d’un produit révolutionnaire. Mais, quelques-uns avaient aussi manqué leurs prédictions...

Avec le recul, il est facile de dire que l’iPhone a été une révolution dans le monde de la technologie. À lui seul, il a défini un marché, celui du smartphone, et impacté tant d’autres… À l’occasion du dixième anniversaire du premier modèle de l'iPhone, Europe 1 s’est replongé dans les tests publiés en 2007 à l'occasion de sa sortie. Malgré les quelques défauts relevés, la majorité des critiques saluaient déjà l’arrivée d’un nouveau standard.

Un téléphone "révolutionnaire" pour beaucoup

"L’iPhone est révolutionnaire. Il fait des choses qu’aucun téléphone n’a jamais fait avant, même s’il lui manque quelques fonctions de base. Et le téléphone est tellement fin qu’il donne l’impression que le BlackBerry et le Palm Treo (les deux références de l’époque, ndlr) sont obèses", écrivait le New York Times. "Le design de l’iPhone le met dans une catégorie dans laquelle même le LG Prada et le HTC Touch ne peuvent pas rivaliser. Vous regarderez avec attention l’iPhone dans la rue et nous sommes sûrs que cela aurait été le cas même s’il n’avait pas été aussi médiatisé que cela", complétait CNN.

"Mais la plus grosse avancée est le logiciel. Il est rapide, beau, sans menu superflu et tellement simple à utiliser. Vous ne pouvez pas vous perdre", expliquait le Wall Street Journal. Le site français 01net émettait le même avis : "Grâce à son écran tactile, Apple adapte l'interface à l'utilisation. Alors que c'est généralement à l'utilisateur de s'adapter. L'exemple de cette réussite est le clavier virtuel qui apparaît et disparaît au besoin." Même son de cloche du côté du magazine américain Time. "Avec l’iPhone, Apple a mis sur le marché un produit révolutionnaire (…) et créé une interface utilisateur entièrement nouvelle qui convient à tous." Et le journaliste de s’amuser, "ma fille de trois ans n’a pas eu de souci à déverrouiller l’iPhone et à taper des numéros dessus, même si elle avait l’impression de jouer d’un instrument de musique."

iphone edge

Le premier iPhone marquait aussi l’arrivée de gestes tactiles (glissez pour déverrouiller, pincez pour zoomer…) qui n’avaient pas manqué de séduire le New York Times. "Cela rend le téléphone drôle à utiliser, ce qui est quelque chose que l’on ne peut pas dire de la plupart des autres mobiles." "L’interface est meilleure que sur n’importe quel autre téléphone - smartphone ou non - actuellement sur le marché, il est simplement ‘fun’ à utiliser", renchérissait ArsTechnica.

Des prédictions ratées pour certains...

Mais si beaucoup voyaient déjà dans l’iPhone une nouveauté majeure, quelques-uns ce sont loupés en beauté. "Nous prédisons que l’iPhone va exploser en vol", titrait le pourtant très respecté site spécialisé TechCrunch. "L’iPhone est mince et a un écran sur quasiment toute sa face avant. Ce qui veut dire du verre. Et il ne vous aura pas échappé que le verre se casse", écrivait le journaliste Seth Porges. "Le clavier virtuel de l’iPhone sera aussi pratique pour écrire un message ou un mail qu’un téléphone aux touches rotatives. Ne soyez pas surpris si vous regrettez votre BlackBerry", lançait même, visiblement sûr de lui, le journaliste.

On voyait d'autres défauts à l'iPhone. "L’appareil photo de 2MPixels prend de belles photos. Mais, il ne peut pas filmer de vidéos. Et vous ne pouvez pas envoyer de photos par MMS à d’autres téléphones", déplorait ainsi le New York Times. En France, 01net regrettait l’absence de 3G. "Il est vrai que la connexion Edge, à cheval entre 2,5G et 3G, peine parfois à afficher rapidement une page web ou à envoyer un e-mail avec une image un peu volumineuse", écrivait Pierre Fontaine. Un défaut compensé, pour CNET, par "la compatibilité Wi-Fi, absente sur de trop nombreux smartphones, et particulièrement bienvenue".

"L'an I d'une nouvelle ère"

Malgré ses petits défauts, la quasi-totalité des journalistes parvenaient à la même conclusion. Pour le New York Times, "l’iPhone est le plus sophistiqué des téléphones et le produit le plus nouveau dans le monde de l’électronique que nous ayons vu depuis longtemps". "2007 pourrait être l'an I d’une nouvelle ère. À ce titre, l'iPhone est un produit enthousiasmant", prédisait 01net. "L’iPhone n'est pas le ‘gadget du jour’, c’est une nouvelle plateforme, et un téléphone exceptionnellement puissant", concluait Time. La décennie qui a suivi leur a donné raison…