06/11/2017 - 08h04

Harcèlement, menaces : comment jeuxvideo.com est devenu incontrôlable

© Capture du forum blabla 18-25 de jeuxvideo.com

Les harceleurs ont-ils pris le pouvoir sur Internet ? En début de semaine dernière, le numéro anti-relou créé par deux militants féministes pour alerter sur le harcèlement de rue est submergé de messages. 20.000 sont envoyés en très peu de temps, obligeant ses créateurs à le suspendre. Depuis, ils sont harcelés et menacés, tout comme notre journaliste Nadia Daam, qui avait chroniqué mercredi sur le sujet. Une campagne organisée depuis les forums de jeuxvideo.com, déjà connu pour d'autres faits de ce type.

Si les harceleurs ont pu s'organiser depuis ce site, c'est notamment grâce à sa puissance. jeuxvideo.com est le premier site français d’actualité du jeu vidéo, propriété du groupe Webedia, l’un des leaders du numérique français, qui appartient lui-même à l’homme d’affaire Marc Ladreit de Lacharrière. Ce site, qui comptait plus de 6 millions de visiteurs au mois d’octobre 2016, dispose aussi d'un forum, un espace de discussion divisé en plusieurs parties, où il n'est pas uniquement question de jeux vidéo.

Une des sections de ce forum, le "blabla 18-25", est notamment connu pour sa violence. Certains internautes, minoritaires mais très bien organisés, l’utilisent en effet pour protester contre des causes ciblées. Parmi elles, le féminisme et la lutte contre l’homophobie ou le racisme. Via ce forum, ces internautes, cachés derrière des pseudos, mènent des campagnes extrêmement violentes. C’est de là par exemple qu’est parti l’appel au sabotage lancé contre le numéro anti-relou.

"Des dizaines de menaces de mort et de viol"

Mais les membres du forum n'en sont pas à leur coup d'essai. Il y a un an, ils avaient lancé un RAID, le nom de leurs attaques, contre Flo Marandet, une militante féministe. Ils lui ont fait vivre un enfer et continuent encore, plus d'un an après, à la menacer régulièrement. "Il y a eu des dizaines de menaces, des menaces de viol, des menaces de mort sur mon conjoint avec des termes d'une extrême violence", explique-t-elle. "Quand je croyais avoir vraiment toucher le fond, que je pensais qu'ils ne pouvaient pas aller plus loin, ils sont allés plus loin. Comme je suis enseignante, ils ont contacté mon collège, ma principale, mon recteur, les parents d’élèves et même la mairie de la ville où je travaille", explique à Europe 1 la jeune femme dont le harcèlement a débuté à l'été 2016.

Après plusieurs mois de menaces, la militante s'est décidée à porter plainte, en décembre 2016. Mais au lieu d'améliorer la situation, elle n'a fait qu'empirer. "Au lieu de se calmer et de ce dire qu'ils étaient allés trop loin, ça a été l'effet inverse, ils se sont dit 'on va la faire plier, on va l'écraser pour qu'elle retire sa plainte'". Au cours de ces longs mois de menaces, les internautes iront jusqu'à mettre la tête de Flo Marandet à prix, en proposant un RSA contre sa mort.


Flo Marandet met aussi en cause les équipes de modération du site jeuxvideo.com, chargées de supprimer les topics (les sujets, ndlr), ne respectant pas les conditions d'utilisation du forum. "On voyait beaucoup de mauvaise volonté et beaucoup de mauvaise foi, ils mettaient beaucoup de temps à supprimer les topics", indique-t-elle. "Et quand il y en avait pour s'organiser, pour se donner rendez-vous sur un Discord (un logiciel de conversation de groupe privé et sans modération), la modération faisait semblant de ne pas comprendre en disant qu'ils n'étaient responsables que de jeuxvideo.com", poursuit-elle.

Des modérateurs absents le soir et le week-end

Au cours des derniers jours, les choses sont allés encore plus loin et face au retentissement médiatique des agissements du forum, Webedia a décidé de réagir. Dans une déclaration transmise à l'AFP vendredi, le groupe a "condamné fermement" les agissements de membres du forum et annoncé le doublement des ressources de modération. Pourtant, le forum de jeuxvideo.com est connu pour le laxisme de sa modération. Jusqu'au début des affaires de harcèlement sur les créateurs du numéro anti-relou et sur la chroniqueuse Nadia Daam, six personnes, des "community managers" étaient chargés de modérer les 200.000 messages postés tous les jours. Un rapide calcul permet de comprendre que cela représente 33.000 messages chacun...

Surtout, selon nos informations, les modérateurs de Webedia ne sont présents qu'aux horaires de bureau, du lundi au vendredi en journée. A l'inverse, les pics d'activités sur le forum ont lieu en soirée et le week-end. Mais le groupe met aussi en avant les 400 bénévoles qui aident. D'après les informations d'Europe 1, ils sont dix sur le forum "blabla 18-25", ce qui ne permet pas de modérer 24h/24. "Il y a beaucoup de moments où il n'y a aucun modérateur. Parfois c'est malheureux, mais ils peuvent ne pas être là et du coup certains sujets peuvent rester en ligne durant une, deux voire trois heures. C'est un peu un manque d'effectif sur le forum", explique à Europe 1 Kevin, qui a été bénévole sur le "18-25" pendant un an.

Des bénévoles recrutés à la va-vite

Par ailleurs, le mode de recrutement de ces modérateurs, à la fois juge et partie, pose question. "Pour rejoindre l'équipe de modération, j'ai juste envoyé un message privé pour demander s'ils recrutaient quelqu'un et j'ai fait part de mes disponibilités et de ma motivation. Vu que j'étais disponible surtout la nuit (...), j'ai été recruté", raconte encore Kevin. Pour avoir ensuite participer au processus de "recrutement" d'autre modérateurs, Kevin raconte que la validation consistait à regarder l'historique d'activité des membres demandant à rejoindre l'équipe. Un système que d'autres modérateurs ont pu nous confirmer. Selon nos informations, Webedia interviendrait seulement au dernier moment pour valider ou non les nouveaux bénévoles.

Et même si jeuxvideo.com s’en défend, le site n’a pas forcément intérêt à faire le ménage. Car plus l’audience du site est importante, plus la publicité qui s’affiche dessus rapporte de l’argent. Or, les forums représentent un tiers des visites du site. Par ailleurs, le très bon référencement des pages du forum sur Google engendrent aussi des vues sur les articles de la partie actualité du site.

Webedia "réfute" les accusations de "laxisme"

De son côté, Webedia, par la voix de sa présidente, Véronique Morali, réfute les accusations de "laxisme" et dit "subir les agissements d'une infime minorité". Le site assure également qu'il va amplifier la présence des robots pour modérer automatiquement. "Nous allons renforcer l'automatisation de la modération dans le futur. On ne peut pas faire ça du jour au lendemain et c'est un processus continu avec des robots que l'on a déjà mis en place, mais nous allons accentuer", annonce la présidente du directoire de Webedia à Europe 1 qui promet des bénéfices visibles d'ici la fin de l'année.

Les autorités, elles, connaissent bien le site. Les enquêteurs mettent d'ailleurs en avant la bonne coopération de Webedia lors des réquisitions judiciaires pour obtenir, par exemple, l'adresse IP d'un membre du forum. De leur côté, les enquêteurs font aussi régulièrement des cyber-patrouilles en se faisant passer pour des membres du forum afin de prendre la température. Dans le cadre d'une telle action, ils ne sont pas autorisés à pousser les membres à commettre un délit, mais peuvent échanger avec eux sous pseudo. Malgré cela, il leur est évidemment impossible de tout lire. Et si de multiples cas de harcèlement existent et ont existé, les plaintes au pénal restent assez rares, confie un enquêteur.

Mais cette fois, les choses ne devraient pas en rester là. Plusieurs personnes ont déjà porté plainte et Webedia, de son côté, a annoncé dimanche soir, son intention de s'associer aux actions en justice déjà engagés ou à venir.