Grâce au streaming, l'industrie musicale renaît

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'écoute de musique en streaming a explosé ces dernières années. Un tiers des français utilise de tels services et quatre millions y sont abonnés.

L'écoute de la musique en ligne sans téléchargement a explosé ces dernières années. Cette industrie que l'on disait presque morte à cause du piratage est en train en effet de revivre, explique Le Monde. Les chiffres sont impressionnants. En cinq ans, les ventes mondiales de streaming ont été multipliées par quatre et on est passé de 8 millions à 68 millions d'utilisateurs.

Le streaming, c'est donc une nouvelle façon d'écouter de la musique : on ne possède pas de CD mais on a accès à des millions de titres sur Internet. Ça peut être un accès gratuit avec de la publicité, ou payant. Moyennant un abonnement d'environ 10 euros par mois, on peut accéder à tous ses titres sur des plateformes comme Spotify, Deezer, ou encore Apple Music. En France, on a 22 millions d'utilisateurs : un tiers de la population, quand même, dont près de quatre millions paient un abonnement.

Une croissance impressionnante. Au total, dans le monde, les utilisateurs payants sont de plus en plus nombreux. Apple Music, lancé il y a tout juste un an et demi, a récemment dépassé les 20 millions d'abonnés. Un record de croissance pour un service payant, quel que soit son domaine, expliquait le responsable du service, Eddy Cue, dans une interview à Europe1.fr. Spotify, lui, reste en tête avec 40 millions d'utilisateurs déboursant 9,99 euros chaque mois. Enfin, Deezer est bon troisième avec sept millions d'abonnés.

Le streaming dépasse les recettes des ventes de CD. Le streaming est donc en train de révolutionner les usages et 2016 est vraiment l'année où ça explose. Chez Warner Music, les recettes mondiales liées à ce nouveau mode de consommation viennent de dépasser celles issues de la vente de CD. Chez Sony et Vivendi Universal, on table aussi sur de très bons chiffres et du côté des plate-formes, Spotify, le géant suédois du secteur, pourrait devenir bénéficiaire l'an prochain.

Les majors s'adaptent. Et ce nouveau mode de consommation éphémère révolutionne le métier. Les grandes majors sont obligées de produire beaucoup plus rapidement. Un artiste peut émerger en un mois et disparaître aussi tôt. Et ça a aussi changé la façon de repérer les artistes… Pour l'instant, on voit que le marché n'est pas encore totalement mûr parce qu'il y a une surreprésentation de certains genres. Les titres les plus écoutés en streaming sont du hip hop ou du R and B. Dans le classement de Deezer par exemple, cinq rappeurs occupent les premières places des artistes les plus écoutés. La musique électro est aussi plébiscitée, mais ça devrait à terme se rééquilibrer selon les genres.

Conséquence, les ventes d'équipements hi-fi sont en hausse. Et puis, dernier effet de cette révolution des usages, et celui-là on ne l'attendait pas forcément : les ventes de vinyles et d'équipement hi-fi sont en hausse. C'est le paradoxe : la maison redevient un lieu où on veut écouter de la musique dans les meilleures conditions possibles alors qu'on consomme de plus en plus de titres sur son portable ou sa tablette.