Flashbreak sur smartphone, "c'est 'Qui veut gagner des millions ?' et tout le monde est candidat"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Premier jeu participatif avec gain d'argent à la clé, Flashbreak pourrait être une petite révolution sur smartphone en France. Et le premier produit d'une future "chaîne de télé".

INTERVIEW

Chaque jour à 19h, vous avez un nouveau rendez-vous... sur votre smartphone. C'est l'heure de "Flashbreak" : un jeu présenté en direct par un animateur, via l'application du même nom. Les joueurs sont invités à répondre à onze questions de culture générale. Toux ceux qui réussissent le challenge se partagent un prix pouvant aller de 100 à 1.000 euros selon les émissions. Romain Salzman, 27 ans, est le cofondateur de la start-up créatrice du jeu qui pourrait bien annoncer une petite révolution sur smartphone. Il était l'invité de l'émission C'est arrivé cette semaine pour expliquer son concept.

Un concept venu des Etats-Unis. Dans cette sorte de Qui veut gagner des millions ? en live et interactive, le joueur a une "dizaine de secondes pour répondre à chaque question" à choix multiples, précise Romain Salzman. Comme dans le célèbre jeu présenté par Jean-Pierre Foucault, "les questions sont de plus en plus difficiles." Certes, il existait déjà des jeux sur smartphone mais rien qui ressemblait à des émissions télé avec animateur et gain à la clé. Le concept sur smartphone vient des Etats-Unis mais est inédit en France. "On l'a adapté : les règles sont différentes, les questions sont différentes."

De 4.000 participants à un objectif d'un million. Le jeu répond, selon Romain Salzman, a un besoin "de participer, de ne pas être spectateur et de jouer un rôle dans l'émission. On avait des embryons de ça avec le fait d'envoyer des SMS pour voter lors des émissions. Là c'est Qui veut gagner des millions ? et tout le monde est candidat." Reste que la somme à gagner n'est pas encore aussi alléchante. Le produit date de début décembre. Cette semaine, le jeu compte environ "4.000 participants", glisse le cofondateur. L'objectif est d'être "à 100.000 dans trois mois, et un million le plus vite possible, dans l'idéal en 2018". En comparaison, la version américaine a, elle, dépassé 1,5 million de joueurs.

"Devenir la première chaîne smartphone". Et pour attirer le public, "la cagnotte va augmenter progressivement", assure Romain Salzman. Pour l'heure, la cagnotte est alimentée par la start-up créatrice du jeu. "A terme, on se monétisera via des partenariats avec des marques." Le cofondateur précise avoir déjà des pistes, mais avec un autre grand objectif en toile de fond : "devenir la première chaîne smartphone. Il va falloir ajouter des émissions. Il y aura des jeux, mais on peut aussi imaginer un JT interactif, des séries interactives... De la même façon que la télé a pris tous les formats de la radio en ajoutant l'image, notre mission, c'est de reprendre tous les contenus de la télé et de les réinventer en ajoutant l"interaction." Que ça plaise ou non, si le pari réussit, il va être de plus en plus dur de lâcher son smartphone.