Facebook va autoriser des images choquantes sous certaines conditions

  • A
  • A
Facebook va autoriser des images choquantes sous certaines conditions
Facebook va désormais assouplir ses règles d'utilisation.@ AFP
Partagez sur :

Le réseau social est régulièrement pointé du doigt pour censurer des contenus jugés choquants alors qu'ils présentaient un intérêt particulier.

Facebook fait son mea culpa. Régulièrement critiqué pour retirer des contenus jugés choquants alors qu'ils présentaient un intérêt particulier, que ce soit artistique ou de santé publique, le réseau social a indiqué, vendredi, qu'il allait commencer à assouplir ses règles. Les contenus potentiellement indécents pourront ainsi être autorisés s'ils s'inscrivent dans une actualité précise.

"Autoriser d'avantage de contenus". "Nous allons commencer à autoriser davantage de contenus dont les gens estiment qu'ils sont importants, qu'ils méritent d'être dans l'actualité ou qu'ils ont un intérêt public, même s'ils ne respectent pas nos critères", ont écrit les vice-présidents de Facebook, Joel Kaplan et Justin Osofsky, sur un blog. "Notre intention est d'autoriser davantage d'images et d'histoires sans que cela ne pose de risques de sécurité, ou que des mineurs ou toute personne ne souhaitant pas l'être soient exposés à des images terribles."

Cachez ce sein que je ne saurais voir. Facebook a notamment été critiqué pour avoir retiré une vidéo de prévention sur le cancer du sein. Plus tôt dans la journée vendredi, le réseau social avait d'ailleurs reconnu "une erreur" d'appréciation. Une autre polémique similaire avait éclaté en septembre lorsqu'une publication de la Première ministre norvégienne, Erna Solberg, avait été supprimée...alors qu'il s'agissait de la photo historique d'une petite Vietnamienne fuyant un bombardement au napalm. Facebook l'avait effacée au motif que l'enfant était nue. 

Pas de nudité. Le réseau social interdit de fait à ses 1,7 milliard d'utilisateurs revendiqués de publier des images de nudité, à l'exception -normalement- des œuvres d'art, des images d'allaitement et des contenus pédagogiques. Le réseau social proscrit également toute incitation à la haine ou à la violence.