Facebook teste un outil de lutte contre le "revenge porn"

  • A
  • A
Facebook teste un outil de lutte contre le "revenge porn"
Facebook veut lutter contre le "revenge porn"@ JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :

Le réseau social permet aux utilisateurs qui pensent en être victime de se signaler pour que Facebook scrute les vidéos dans lesquelles ils sont présents.

Comment lutter contre le revenge porn ? Facebook déploie actuellement un nouvel outil de lutte contre ce type de vidéo incluant des clichés sexuellement explicites d'une personne sans son accord. Les utilisateurs qui craignent d'en être victime peuvent se signaler auprès de Facebook qui, grâce à sa technologie de reconnaissance faciale, analysera les vidéos postées sur le réseau social, mais aussi sur Instagram et Facebook Messenger pour alerter l'utilisateur en cas de publication de ce type.

Un signalement en amont. D'abord testé en Australie, ce système a été étendu au Royaume-Uni et aux Etats-Unis et pourrait ensuite être étendu à d'autres pays. Son principal avantage est de permettre aux utilisateurs de se signaler en amont pour que la vidéo soit supprimée dès sa publication, et non a posteriori. "La sécurité et le bien-être de la communauté de Facebook sont notre priorité absolue", a assuré Antigone Davis, en charge de la sécurité. "Ces outils, développés en partenariat avec des experts mondiaux de la sécurité, sont un exemple de la manière dont nous utilisons une nouvelle technologie pour assurer la sécurité des personnes et prévenir des préjudices", a complété la représentante de Facebook.

Pratique lourdement sanctionnée. En France, le revenge porn est lourdement sanctionné. Depuis octobre 2016, la mise en ligne d'une vidéo à caractère sexuelle d'une personne sans son accord s'agit d'un délit pénal passible de deux ans de prison et de 60.000 euros d'amende. Pour les réseaux sociaux la lutte contre cette pratique a toujours été difficile, mais avec le développement de l'intelligence artificielle et de la reconnaissance faciale, de nouvelles solutions émergent petit à petit.