Elon Musk dévoile son ambition d'aller sur Mars en 2022

  • A
  • A
Elon Musk dévoile son ambition d'aller sur Mars en 2022
Le but est qu'au moins deux engins cargo puissent atterrir sur Mars en 2022, avec pour mission principale de trouver la meilleure source d'eau possible.@ AFP
Partagez sur :

"Je suis assez confiant. On pourra achever le vaisseau et le lancer dans cinq ans environ", a assuré jeudi Elon Musk. 

L'innovateur bouillonnant Elon Musk a dévoilé vendredi ses projets ambitieux pour envoyer des vaisseaux spatiaux sur Mars dans cinq ans et transporter les gens sur Terre en des temps record. Le fondateur de l'opérateur spatial privé SpaceX s'exprimait lors d'un congrès mondial d'astronautique qui rassemblait jusqu'à vendredi 4.000 experts à Adélaïde, en Australie.

La construction du 1er vaisseau d'ici 6 à 9 mois. SpaceX a déjà commencé à travailler sur ce projet de système de transport interplanétaire auquel il a donné le nom de code Big fucking rocket (BFR, put**n de grosse fusée), a-t-il expliqué. La construction du premier vaisseau doit commencer dans six ou neuf mois. "Je suis assez confiant. On pourra achever le vaisseau et le lancer dans cinq ans environ".

Mission : trouver de l'eau. Le but est qu'au moins deux engins cargo puissent atterrir sur Mars en 2022, avec pour mission principale de trouver la meilleure source d'eau possible. Ces vaisseaux transporteraient les infrastructures suffisantes pour assurer la survie sur Mars, avant que des gens n'y soient convoyés en 2024. Ce projet serait financé notamment par le lancement de satellites et les services aux stations spatiales et missions sur la lune, a-t-il déclaré.

Une utilisation terrestre. Les vaisseaux de BFR serviraient aussi aux habitants sur Terre en ramenant la durée des trajets entre les principales villes à moins d'une demi-heure, a-t-il prédit. Un Bangkok-Dubaï prendrait 27 minutes, tandis que Tokyo serait à 30 minutes de distance de New Delhi. "Une fois sorti de l'atmosphère, ça roulerait tout seul, sans turbulences, rien. Il n'y a pas de météo et on peut gagner des destinations longue distance en moins d'une demi-heure. Si on construit ce truc pour aller sur la Lune ou sur Mars, pourquoi ne pas aller aussi dans d'autres endroits sur Terre".