Donald Trump va recevoir les grands patrons de la Silicon Valley

  • A
  • A
Donald Trump va recevoir les grands patrons de la Silicon Valley
Donald Trump va recevoir plusieurs dirigeants de la Silicon Valley.@ Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le président élu va recevoir mercredi plusieurs grands patrons de la Silicon Valley. Ils doivent améliorer leurs relations après une campagne compliquée.

Tous les grands dirigeants de la Silicon Valley réunis autour de… Donald Trump. Selon le site spécialisé américain Re/Code, le président élu américain a convié les plus grands patrons du monde de la technologie à une rencontre dans la Trump Tower à New York, mercredi 14 décembre. L'occasion pour eux d'échanger leurs points de vue alors que le nouveau président américain a largement critiqué certaines de ces entreprises durant sa campagne.

Une prestigieuse liste d'invités. Tim Cook, patron d'Apple, Satya Nadella, CEO de Microsoft, Larry Page, CEO d'Alphabet (Google), Sheryl Sandberg de Facebook, Chuck Robbins, CEO de Cisco, ou encore Brian Krzanich, CEO d'Intel, sont notamment attendus. Jeff Bezos, le fondateur et patron d'Amazon, serait aussi convié, mais n'a pas encore confirmé sa venue. Si certains dirigeants sont aussi frileux, c'est peut-être que Donald Trump a critiqué ouvertement durant sa campagne plusieurs grandes entreprises du monde des technologies. Il a notamment reproché à Facebook de favoriser l’actualité des démocrates et promis qu’Apple rapatrierait la production de ses iPhone aux États-Unis. La quasi-totalité des responsables de la Silicon Valley avaient d'ailleurs soutenu publiquement Hillary Clinton.

Se réconcilier après une campagne compliquée. Cette rencontre doit donc servir à arrondir les angles. Car mieux vaut, pour toutes ses entreprises, travailler de concert avec la nouvelle administration américaine. Elles pourraient perdre beaucoup dans un conflit, notamment en ce qui concerne l'immigration, un des thèmes phares de Donald Trump durant sa campagne. Apple, Google, Facebook ou Intel emploient en effet de nombreux employés n'ayant pas la nationalité américaine et une impossibilité à leur obtenir des visas de travail serait plus que problématique.

Liste de demandes. Le PDG d'Oracle, lui aussi convié à la réunion de mercredi, l'a d'ailleurs bien compris. "Je pense dire au président élu que nous sommes avec lui et que nous l'aiderons par tous les moyens possibles", a-t-il expliqué à Re/Code. Et les tractations ont déjà commencé. Avant même ce rendez-vous, l'Internet Association, qui regroupe la majorité des acteurs du secteur, avait envoyé mi-novembre une lettre au président élu recensant ses demandes. Parmi les points listés et qui pourraient être évoqués mercredi, le chiffrement, la fiscalité, la loi sur le copyright et la réforme des brevets.