Zlatan Ibrahimovic : "ce titre a un goût spécial"

  • A
  • A
Zlatan Ibrahimovic : "ce titre a un goût spécial"
Zlatan Ibrahimovic, auteur d'un quadruplé face à Troyes (0-9) a fait part de sa joie d'être champion de France avec le PSG.@ FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :

Champions de France pour la quatrième fois d'affilée, les Parisiens n'ont pas caché leur satisfaction après leur victoire étincelante à Troyes (9-0).

Heureux, les Parisiens. Après un festival offensif à Troyes dimanche (9-0), à l'occasion de la 30e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain s'est adjugé un quatrième titre consécutif de champion de France, le sixième de son histoire. Après le match, tous faisaient preuve d'un grand enthousiasme, tout en gardant à l'esprit l'objectif de la Ligue des Champions, dans laquelle les Parisiens sont qualifiés pour les quarts de finale.

Zlatan Ibrahimovic (auteur d'un quadruplé, au micro de Canal+ Sport): "Je suis content. Ce titre a un goût spécial. C'est un plaisir de jouer avec tous ces grands joueurs".

Adrien Rabiot (au micro de BeIN Sports) : "C'est le quatrième titre d'affilée, c'est un moment important pour nous. Etre sacré de cette manière, par une telle victoire, c'est une grande fête".

Lucas(au micro de Canal + Sport ) : "Je suis très heureux, on a fait une saison magnifique. Je pense qu'on est capable de gagner la Ligue des Champions. Si on travaille comme ça, on peut y arriver".

Angel Di Maria (au micro de Canal+ Sport) : "Je suis très content. C'est la récompense de tout le travail que l'on a pu faire toute l'année. C'est important maintenant d'aller très loin en Ligue des champions. On va encore travailler, mais on est heureux pour le titre en Ligue 1".

Laurent Blanc (entraîneur du Paris SG, au micro de beIn Sports) : "Je pense que cette saison les joueurs ont été très professionnels. Dès la première journée, on s'était dit qu'on allait mettre un rythme difficile à suivre. On l'a fait et maintenu. Et on se rend compte que personne n'est arrivé à le suivre. Ce qui donne un nombre de points incalculable, un nombre de buts incalculable, et surtout, le titre après 30 journées. Dans le travail, ce titre à huit journées du terme veut dire qu'on va pouvoir faire tourner, préserver les joueurs. Le plus dur sera de rester en mode compétition, en sachant que notre saison n'est pas terminée. On va essayer aussi de ne pas fausser le championnat et de rester pro jusqu'au bout".