Zinédine Zidane souhaite bon anniversaire à "L'Equipe"

  • A
  • A
Zinédine Zidane souhaite bon anniversaire à "L'Equipe"
@ Capture d'écran L'Equipe
Partagez sur :

Le quotidien sportif fête ses 70 ans ce dimanche. L'ancien numéro 10 de l'équipe de France salue un journal "qui a jalonné sa vie".

"Les unes" de L'Equipe "ont jalonné ma vie", écrit dimanche Zinédine Zidane, dans un billet pour le quotidien sportif. L'entraîneur du Real Madrid souhaite "un bon anniversaire" au journal, qui fête ses 70 ans dimanche.

"Être à la une du journal, c'est quelque chose !" "Depuis toujours, L'Equipe a été pour moi synonyme de champions, de tous les sportifs, quel que soit leur sport. C'est ce que j'aime en tant que lecteur, ce côté omnisports. Je lis tout", détaille le champion du monde 98, qui confie ressentir "un peu de nostalgie" lorsqu'il a une version papier entre les mains, à l'heure où le numérique prend de plus en plus d'ampleur. "Zizou" est également revenu sur son histoire personnelle vécue à travers les colonnes du quotidien.



"Je me souviens de la première fois où mon nom a été cité dans le journal. C’était pour mon premier but avec l’équipe de France juniors (le 30 mars 1989). J’étais super fier. Plus tard, j’ai eu droit à un article. Le plus ancien dont je me souvienne, c’est 'ZZ Top', en référence au groupe de rock, à l’époque où je jouais à Bordeaux (de 1992 à 1996). [...] Être à la une du journal, c’est quelque chose ! On est forcément assez fier, surtout quand on sait d’où je viens ! La une, c’est ce qui vous touche quand vous êtes joueur. Une fierté quand elle est bonne et, heureusement pour moi, elles ont toujours été plutôt positives. Ce fut parfois moins le cas dans les pages intérieures, mais c’est le lot d’une carrière", abonde l'ancien numéro 10 de l'équipe de France. 

"Toujours quelque chose à inventer". Le champion du monde trouve "magnifique" la longévité de l'équipe. Et livre en guise de conclusion un plaidoyer optimiste pour les 70 prochaines années du journal, et pour l'avenir du journalisme. "La technologie aura sans doute changé pas mal de choses mais j’espère surtout qu’on parlera toujours du sport et encore davantage des sportifs comme on les aime. Il y a toujours quelque chose à inventer pour faire partager l’émotion et l’analyse".