Zidane prochain sélectionneur des Bleus pour plus d'un Français sur deux et la presse

  • A
  • A
Zidane prochain sélectionneur des Bleus pour plus d'un Français sur deux et la presse
Zinédine Zidane semble pressenti pour devenir le sélectionneur de l'équipe de France@ PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP
Partagez sur :

Pour 91% des Français, Zinédine Zidane ferait un bon sélectionneur de l'équipe de France après son départ du Real Madrid. Un destin qui partage la presse française au lendemain de son annonce.

Zinédine Zidane, qui a annoncé jeudi à la surprise générale qu'il quittait son poste d'entraîneur du Real Madrid, doit devenir le prochain sélectionneur de l'équipe de France pour 52% des Français, selon un sondage* Harris Interactive pour RMC publié vendredi.

Un sélectionneur de l'équipe de France tout trouvé. Pour la quasi totalité des personnes interrogées (91%), l'ancien champion du monde 1998 ferait un bon sélectionneur, à la suite de Didier Deschamps. Selon cette enquête, 32% souhaitent voir Zidane prendre plutôt les rênes d'un club français et 16% celles d'un club étranger.

Parmi les clubs français, 31% des sondés verraient bien Zidane à la tête de l'Olympique de Marseille, la ville qui l'a vu naître il y a 45 ans, 25% citant le Paris SG, 11% l'Olympique lyonnais et 8% les Girondins de Bordeaux, où Zidane a joué.

Tristesse dans la presse espagnole. De son côté, la presse espagnole évoque sa tristesse après cette annonce fracassante. "Une tragédie pour le Real", estime le quotidien sportif Marca (en espagnol), pour qui "c'est le meilleur entraîneur de l'histoire de Madrid qui s'en va, l'homme qui a offert la gloire à la meilleure équipe du XXIe siècle avec trois Ligues des champions consécutives, un record d'un autre temps, d'une autre époque".

El Pais (en espagnol) rappelle le départ de Zidane du Real en tant que joueur en 2006, et "comme il y a douze ans, à nouveau, la fatigue psychologique et l'exigence ont eu un rôle décisif dans sa décision". "On retrouve le terme d''usure', mais cette fois avec trois Ligues des champions et une Liga sous le bras", ajoute le quotidien généraliste.

Zidane, un "roi" pour la presse française. Côté français, on salue admiratif "le discours d'un roi", pour reprendre le titre du quotidien sportif L'Équipe. "Au sommet de sa gloire, Zidane reprend sa liberté", pour Le Figaro. "Zinédine Zidane ne foule plus les terrains depuis douze ans mais il reste le roi de la feinte", écrit Guillaume Loisy.



"Mais, hier, l'annonce de son départ du Real n'avait rien à voir avec un coup de tête" de la part du meneur des Bleus auteur du "tristement célèbre coup de boule sur Materazzi lors de la finale de la Coupe du monde face à l'Italie" en 2006, écrit Le Parisien dans son éditorial.

Du Real à l'équipe de France ? Sa voie est "toute tracée" si on en croit ce quotidien pour qui Zidane "est promis, un jour, à un destin national à la tête de l'équipe de France. Reste à savoir quand". L'Équipe présente Zinédine Zidane comme "l'éternel recours" de l'équipe de France. "Avec son départ du Real, [il] place Didier Deschamps sous une pression plus forte encore avant la Coupe du monde", estime le quotidien sportif. Pour Libération, "Zidane prend la clé des champs". L'actuel sélectionneur des Bleus ne s'y est d'ailleurs pas trompé : "Zidane sera sélectionneur", a déclaré Didier Deschamps jeudi. Une affirmation qui fait la Une du Parisien.

*Sondage réalisé en ligne le 31 mai - après l'annonce de Zidane - auprès d'un échantillon de 1.021 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).