Zidane, la fin de la parenthèse enchantée ?

  • A
  • A
Zidane, la fin de la parenthèse enchantée ?
Le Real de Zidane, déjà éliminé de la Coupe du Roi, pointe à neuf longueurs du Barça en Liga.@ GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :

Adoubé à son arrivée sur le banc du Real Madrid, Zinédine Zidane commence à s'agacer suite à certaines blessures de joueurs, alors que le Real joue gros samedi.

L'état de grâce est-il fini pour Zinédine Zidane ? Nommé début janvier à la tête du Real Madrid, l'ancienne gloire du football français suscitait jusqu'ici un engouement unanime. Mais, après une contre-performance le week-end dernier face à Malaga (1-1), le doute commence à s'installer. Et "Zizou" à s'agacer.

Un bilan correct, mais… Pour ses débuts, l'entraîneur français ne s'était pas loupé, le Real enchaînant deux victoires écrasantes face à La Corogne (5-0) et le Sporting Gijon (5-1). Ses joueurs, à l'image de Cristiano Ronaldo, étaient alors dithyrambiques sur sa méthode. "L'équipe travaille bien, Zidane fait mieux les choses et les résultats se voient sur le terrain", avait déclaré le triple Ballon d'Or portugais.

Après huit matches à la tête de l'équipe madrilène, "Zizou" présente un bilan de 6 victoires et deux nuls, tout comme son prédécesseur Rafael Benitez en autant de rencontres. Mais avec ce deuxième match nul dimanche dernier, les Merengue, troisièmes, à neuf points du FC Barcelone, semblent avoir déjà dit adieu au titre national.

Zidane s'agace. Les nouvelles en provenance d'Espagne ne font pas état d'un Zinédine Zidane très serein, à l'approche du choc qui opposera samedi son équipe à l'Atlético de Madrid, deuxièmes du classement. Selon Marca, Zinédine Zidane aurait fait savoir au cabinet médical du Real Madrid son mécontentement, suite à l'indisponibilité prolongée de Gareth Bale et Karim Benzema, deux de ses joueurs cadres. Dimanche, l'ancien numéro 10 des Bleus avait déjà montré des signes de fébrilité, rentrant dans une colère noire après le penalty raté de son équipe.

"Nous n'allons jamais baisser les bras". Mais le coach français préfère rester confiant sur l'avenir de son club - déjà éliminé de la Coupe du Roi - en Liga. "Bien sûr que cela va être difficile, mais nous n'allons jamais baisser les bras", a-t-il prévenu. Une défaite samedi dans le derby madrilène pourrait mettre définitivement fin à ses espoirs de titre. Seule la Ligue des Champions serait alors encore accessible pour le Real, après sa victoire en huitièmes de finale aller sur la pelouse de l'AS Roma (0-2).