XV de France : trois favoris pour un poste

  • A
  • A
XV de France : trois favoris pour un poste
De gauche à droite : Guy Novès, Fabien Galtié et Raphaël Ibanez@ Montage AFP
Partagez sur :

LE MEILLEUR PROFIL - Le nom du futur sélectionneur des Bleus devrait être dévoilé avant la fin du mois. Trois favoris se détachent. 

Pas moins de 66 candidats ont postulé pour remplacer Philippe Saint-André au poste de sélectionneur du XV de France. Parmi ces très nombreuses candidatures, la commission de nomination de la Fédération française de rugby (FFR) a choisi d’en retenir huit. Et parmi ces huit derniers dossiers, trois semblent se détacher : ceux de Raphaël Ibañez, Guy Novès et Fabien Galthié.

>> Europe1.fr vous présente les trois favoris pour le futur poste de sélectionneur du XV de France : 

Novès, son palmarès parle pour lui. Entraîneur du Stade Toulousain depuis 1993, Guy Novès a absolument tout gagné avec les Rouge et Noir (4 Coupes d’Europe et  10 championnats de France). S’il ne s’est jamais officiellement présenté pour le poste, il a souvent été cité parmi les meilleures solutions de secours dans le passé. En 2011, il était même le client idéal pour succéder à Marc Lièvremont mais il avait poliment décliné. Cette année, la donne a changé : il est ultra-favori. "Il connaît le management, les joueurs et le championnat par cœur", a plaidé pour lui Vincent Clerc, actuel joueur du Stade Toulousain. Ses chances d’être nommé : 60%

Ibañez connaît bien la maison bleue. Manager de Bègles-Bordeaux depuis 2012, l’ancien talonneur du XV de France a su insuffler une belle qualité de jeu. Autre point positif en sa faveur : sa très bonne connaissance de l’équipe de France. Avec 98 sélections chez les Bleus entre 1996 et 2008 (dont capitaine à 41 reprises, ndlr), il possède une très grande expérience de la vie internationale. "C’est un ancien joueur charismatique", souligne Yann Delaigue, ancien joueur… du Stade Toulousain. "Il a de vraies idées et le prouve avec Bordeaux. Malgré son manque d’expérience, on n’entend que du positif à son sujet à Bordeaux, ça serait un bon choix". Ses chances d’être nommé : 35%

Galthié un peu à la traîne. Il fait partie des trois favoris mais reste dans une position de challenger par rapport aux deux autres. Et pour cause, Fabien Galthié reste sur un limogeage de Montpellier, au début de la saison. "J’étais parmi les favoris de la presse ou le favori lors des trois dernières nominations et je n’ai jamais été nommé", regrettait-il il y a encore quelques jours, sans avoir précisé s’il avait déposé sa candidature auprès de la FFR. Jamais trois sans quatre ? Ses chances d’être nommé : 5%