World Series de baseball : les Chicago Cubs lèvent la malédiction

  • A
  • A
World Series de baseball : les Chicago Cubs lèvent la malédiction
Les fans des Cubs ont fêté la victoire des Cubs comme il se doit.@ Tasos Katopodis / AFP
Partagez sur :

Tout au bout d'un septième match à suspense, les Chicago Cubs ont remporté la Série mondiale pour la première fois depuis 1908.

Les fans des Chicago Cubs pouvaient bien attendre quelques minutes de plus… C'est après un long combat de 4h26, achevé dans la 10ème manche (au bout des neuf manches réglementaires, le score était encore de 6-6), que les Chicago Cubs ont remporté le septième et dernier match décisif des World Series 2016 aux dépens des Cleveland Indians, mercredi soir, et mis fin ainsi à… 108 ans d'insuccès. Vainqueurs coup sur coup des World Series en 1907 et 1908, les Cubs n'avaient depuis plus goûté à la victoire depuis. Dans l'intervalle, ils avaient échoué cinq fois en finale et eu recours à 52 managers… Cette disette, la plus longue d'une franchise dans le sport professionnel américain, a été popularisée par la chèvre de Billy Sianis. En 1945, ce restaurateur, accompagné de son animal, avait été exclu de l'enceinte des Cubs, Wrigley Field, et avait maudit l'équipe, prédisant qu'elle ne gagnerait plus jamais les World Series…



De "goat" à "G.O.A.T". Dès la fin de cette rencontre, des dizaines de milliers de supporters des Cubs se sont rassemblés autour du stade de leur équipe, pour célébrer ce titre si longtemps attendu et saluer, le plus souvent un verre de bière à la main, la levée de la malédiction de la chèvre ("goat"). Et c'est avec le souvenir de ce "G.O.A.T", pour "greatest of all time", comme l'affiche à sa Une le quotidien RedEye, pour "plus grand match de tous les temps", que les Chicagoans se sont couchés (très tard, car le match s'est terminé vers 0h30 heure locale, 5h30 heure française). Le grand quotidien de la ville, le Chicago Tribune, a lui choisi de barrer sa Une d'un "Enfin !" ("At last !") qui veut tout dire.

Bill Murray extatique. Le succès des Cubs a fait la joie de l'acteur Bill Murray, grand fan de la franchise et qui avait sans doute l'impression au fil des déceptions enregistrées par son équipe, de revivre Un jour sans fin… L'acteur, connu également pour son rôle dans Lost in translation, paraissait tout à fait son aise dans le vestiaire des Cubs avec le président des opérations baseball de la franchise, Theo Epstein, qui, au poste de manager en 2004, avait déjà permis aux Boston Red Sox de renouer avec le succès dans les World Series après 86 ans d'attente…

Un triomphe salué par Obama et Clinton. Fan de l'autre équipe de la ville de Chicago, les White Sox, Barack Obama n'en a pour autant oublié de saluer lui aussi l'exploit des Cubs. "C'est arrivé : les Cubs ont gagné les World Series. Ça marque même le South sider (côté sud de la ville de Chicago, ndlr) que je suis. Vous voulez venir faire un tour à la Maison-Blanche avant que je parte ?", demande même le président. Candidate à sa succession, Hillary Clinton, a elle aussi réagi, et plus tôt encore. "Ils l'ont fait ! 108 ans après et la disette est enfin terminée. Une bien belle manière de faire l'histoire, Cubs !", a-t-elle twitté.

Les Cardinals bonnet d'âne. Après cette victoire des Cubs, les Arizona Cardinals (football américain, NFL) récupèrent l'étiquette de "disette la plus longue du sport professionnel américain". Leur dernier titre remonte à 1947. C'était un an avant le dernier des Indians, adversaires malheureux des Cubs…