Quelles sont les chances françaises ?

  • A
  • A
Quelles sont les chances françaises ?
@ Montage REUTERS/MAXPPP
Partagez sur :

WIMBLEDON - Ils aiment cette surface et peuvent créer la surprise. E1.fr analyse leurs chances.

Finis les longs échanges de fond court sur terre battue. Au placard leurs baskets aux semelles rougies par la terre parisienne. Les joueurs ont troqué leurs tenues multicolores pour le traditionnel ensemble blanc. Vous l’aurez compris, c’est l’heure de Wimbledon. Après une belle quinzaine à Roland-Garros, les Français vont tenter leur chance sur le gazon londonien. Europe1.fr passe en revue les chances tricolores pour cette édition.

Gasquet, 930

© REUTERS

Gasquet pour confirmer. Le Biterrois a retrouvé son meilleur tennis depuis quelques mois. Des revers fouettés, des bonnes premières et des coups droits bien lâchés. En résumé, du très bon Gasquet. Il y a deux semaines, il a signé sa meilleure performance à Roland-Garros en atteignant les huitièmes de finale. Il retrouve donc le gazon, sa surface préférée, au meilleur moment. Après une demi-finale en 2007 contre un Roger Federer imbattable, Richard Gasquet se prête à rêver d’un parcours similaire. Pour ce faire, il devra quand même écarter Andy Murray, le chouchou du public londonien au stade des huitièmes de finale…

Tsonga, 930

© REUTERS

Tsonga a sa chance. Quart de finaliste l’année dernière où le Manceau avait dû céder contre ce même Andy Murray (6-7, 7-6, 6-2, 6-2), Jo-Wilfried Tsonga est toujours dans une situation un peu particulière. Depuis sa séparation avec Eric Winogradsky en avril dernier, le 19e joueur mondial s’entraîne seul. Des conditions un peu complexes qui lui ont pourtant bien réussi depuis le début de la saison. Après un troisième tour à Roland-Garros, Tsonga s’est hissé en finale du Queen’s après avoir éliminé Rafael Nadal. Son 1,88 m, ses "patates" en coup droit et ses services-volée pourraient faire très mal à Londres.

Monfils, 930

© MAXPPP

Monfils, toujours imprévisible. Avant Roland-Garros, tout le monde le disait "crâmé". Après deux premiers tours compliqués, Gaël Monfils s’est libéré et a réussi à atteindre les quarts de finale. Alors certes, son jeu de défense est plus adapté à la terre battue qu’au gazon. Mais la Monf’ est quand même le seul joueur à pouvoir glisser sur herbe. Et puis le 8e joueur mondial est toujours aussi imprévisible. Alors ne vous étonnez pas s’il sort un grand tournoi.

Gilles Simon, 930

© REUTERS

Tableau difficile pour Simon. La défense, la défense et encore la défense. La technique est connue mais terriblement efficace. Epuiser son adversaire, l’écœurer et le pousser à la faute. Depuis quelques mois, Gilles Simon est revenu à son meilleur niveau. Alors pourquoi pas. Un petit bémol tout de même si on étudie son tableau. Il devrait rencontrer Juan Martin Del Potro dès le troisième tour et Rafael Nadal au tour suivant…

Outsiders français Wimbledon, 930*370

© Montage REUTERS

Ceux qu’on attend pas. Le jeu de Michaël Llodra est taillé pour le gazon. Des services avec beaucoup d’effet, des attaques très rapides et des services-volées à la pelle. Pourtant, le Français n’a jamais réussi à passer plus de deux tours à Londres. Alors pourquoi pas cette année ? Oui mais à condition de battre dès le premier tour la révélation anglaise de ce début de saison, James Ward. Si Llodra n’a jamais connu la gloire à Wimbledon, Julien Benneteau, lui, a déjà goûté aux joies des huitièmes de finale sur ce tournoi du Grand Chelem. C’était l’année dernière et ce souvenir lui a donné énormément d’appétit. Enfin comment ne pas évoquer Nicolas Mahut. Le codétenteur (avec John Isner) du record du match le plus long de l’histoire du tennis sera lui aussi à Wimbledon. Après son match mémorable de 11h05 l’année dernière contre l’Américain, le tirage au sort lui a réservé une surprise de taille. Rebelote en 2011 ! Les deux hommes s’affronteront à nouveau dès le premier tour. L’occasion, peut-être, de prendre une revanche.