Monfils et Gasquet assurent

  • A
  • A
Monfils et Gasquet assurent
@ Montage REUTERS
Partagez sur :

WIMBLEDON EN UN CLIC - Les deux joueurs ont parfaitement maîtrisé leur premier tour, lundi.

Monfils et Gasquet en trois sets secs. Gaël Monfils, face à l'Allemand Matthias Bachinger (6-4, 7-6[3], 6-3), et Richard Gasquet, contre le Colombien Santiago Giraldo (7-5, 6-3, 7-6[3]), ont franchi le cap du premier tour lundi sans véritablement puiser dans leurs réserves. Les deux joueurs français ont su serrer le jeu quand il le fallait, à savoir dans le jeu décisif qu'ils ont chacun disputé. Gasquet, en particulier, s'est montré particulièrement brillant, an signant quelques revers de toute beauté. "J'ai bien joué, je vais essayer de continuer", a simplement admis au micro de Canal+ le Biterrois, qui retrouvera au prochain tour le Russe Igor Kunitsyn. A lire : Au bon souvenir de Gasquet

L'émotion de Monfils. A l'issue de sa victoire face à Bachinger, le numéro 1 français a évoqué le coma artificiel dans lequel est plongé son ami et ancien kiné Philippe Manicom. "Je suis une des dernières personnes à lui avoir parlé avant qu'on ne le plonge dans un coma artificiel car il souffrait trop. Ce n'est pas facile pour moi", a commenté Monfils. Le n°8 mondial aura un deuxième tour à sa portée face au "lucky loser" croate Grega Zemlja.

Rafael Nadal, vainqueur au 1er tour (930x620)

© REUTERS


Nadal en un éclair. L'Espagnol a mis trois sets et moins de deux heures pour dominer l'Américain Michael Russell (6-4, 6-2, 6-2). Mais comme à Roland-Garros, le n°1 mondial a eu du mal à entrer dans son tournoi. Mené 4-2 , il a renversé la tendance plus rapidement qu'à Roland où il avait attendu d'être mené deux sets à un avant de prendre le dessus sur John Isner. Après avoir comblé son break de retard, il a tranquillement déroulé, enchaînant les jeux avec quelques coups droits foudroyants (35 points gagnants contre 14 à Russell). A lire : Nadal a déjà la main verte

Murray en mode diesel. Après un départ poussif et un premier set perdu face au modeste Espagnol Daniel Gimeno-Traver, Andy Murray a retrouvé le niveau qui fait de lui l’un des quatre prétendants à la victoire finale, pour finalement balayer son adversaire (4-6, 6-3, 6-0, 6-0). Le Britannique, attendu par tout un peuple, aura au moins un autre match pour se rôder définitivement, puisque son prochain adversaire, l’Allemand Tobias Kamket ou le Slovène Blaz Kavcic, sera quel qu’il soit de toute façon à sa portée.

Benneteau et Parmentier, les autres Bleus du jour. En plus du duo Monfils-Gasquet, deux autres Français ont décroché leur billet pour le 2e tour. Julien Benneteau a dû batailler cinq sets pour se débarrasser du Belge Ruben Bemelmans (6-4, 6-2, 3-6, 4-6, 6-1). Pauline Parmentier a été plus rapide face à la Roumaine Sorana Cirstea (6-1, 6-3).

Pas de miracle pour Gicquel. Rappelé de dernière minute dans le tableau, Marc Gicquel n'a pas résisté au Canadien Milos Raonic, tête de série n°31, vainqueur en trois sets (6-3, 7-6[3], 6-3).

Les ramasseurs de balle (930x620)

© REUTERS

La pluie et... treize matches annulés. Premier jour et premières (grosses) gouttes de pluie sur Wimbledon. Les matches ont été interrompus vers 17h00 locale (18h00 en France) et n'ont pas repris sauf, sur le toit du Centre Court, où Francesca Schiavone s'est imposée en trois sets contre l'Australienne Jelena Dokic (6-4, 1-6, 6-3). Parmi les treize matches reportés en raison de la pluie, figure celui de Stéphanie Foretz Gacon face à l'Allemande Andrea Petkovic.

Une pluie de stars. Comme tous les ans, Wimbledon est le rendez-vous des stars. Plusieurs acteurs ont ainsi fait un tour lundi dans les allées et dans les cercles VIP : Stanley Tucci, Dakota Fanning ou encore Jesse Metcalf, le jardinier de Desperate Housewives. Mais la star du jour, c'était sans conteste Kirsten Dunst, prix d'interprétation féminine au dernier festival de Cannes pour Melancholia. L'actrice américaine connaît bien les lieux. En 2004, elle y avait tourné des scènes de la comédie romantique sur fond de tennis intitulée Wimbledon.