Federer déroule, Isner bat Mahut

  • A
  • A
Federer déroule, Isner bat Mahut
@ REUTERS
Partagez sur :

WIMBLEDON EN UN CLIC - Federer n'a pas tremblé contre Kukushkyn. Isner a battu Mahut.

Federer dans son jardin. Federer, Wimbledon, le soleil, une certaine idée du bonheur sur herbe pour tout amateur de tennis. Que les nombreux fans du Suisse se rassure, le n°3 mondial est sur sa lancée du dernier Roland-Garros, à savoir intraitable sur son service (un point perdu dans le premier set !) et appliqué sur les points importants (jeu décisif remporté 7-2 dans le premeir set). Malgré sa vaillance, le Kazakh Mikhaïl Kukushkin n'a rien pu faire face au maître des lieux, vainqueur à six reprises (2003 à 2007 et 2009).

Le cadeau de Mannarino. Adrien Mannarino est allé s'offrir un beau cadeau après un long combat. Vainqueur du Nord-Irlandais Conor Niland en cinq manches (4-6, 6-4, 7-6[7], 4-6, 6-4), le jeune Français, âgé de 22 ans, retrouvera Roger Federer au deuxième tour. Ça valait le coup de se battre pendant quatre heures pour s'offrir cet honneur.

John Isner et Nicolas Mahut (930x620)

© REUTERS

Isner bat Mahut en 2h03. Neuf heures et deux minutes de moins. John Isner a de nouveau battu Nicolas Mahut, mardi, au premier tour de Wimbledon mais en 2h03 seulement. Après les 11h03 et le 70-68 du cinquième set l'an dernier, l'Américain s'est, cette fois, imposé en trois sets secs, avec, quand même, deux jeux décisifs (7-6[4], 6-2, 7-6[6]) et une belle accolade à la fin... A lire : L'histoire ne s'écrit qu'une fois

Novak Djokovic (930x620)

© REUTERS


Djokovic assomme Chardy. Jérémy Chardy a existé pendant huit jeux, jusqu'à 4-4 dans la première manche. Ensuite, le rouleau compresseur serbe a enclenché la marche avant. Le break, sept jeux d'affilée et un match conclu en moins d'une heure et demie de jeu (6-4, 6-1, 6-1).

Bartoli, Tsonga et Llodra sans problème. Finaliste de l'épreuve en 2007, victorieuse la semaine dernière à Eastbourne, Marion Bartoli n'a laissé que deux jeux à son adversaire la Tchèque Kristyna Pliskova (6-0, 6-2). C'est ce qu'on appelle une entrée réussie. Ce fut le cas également pour Jo-Wilfried Tsonga. Récent finaliste du tournoi du Queen's, le Manceau n'a pas manqué son entrée à Wimbledon. Il n'a pas laissé de set en route contre le Japonais Go Soeda, 131e à l'ATP (6-3, 7-6[4], 6-2). Enfin, Michaël Llodra s'est, lui, imposé en trois sets contre le Britannique James Ward (6-3, 7-6[4], 6-3). Il tentera de franchir pour la première fois le deuxième tour à Wimbledon, face au Brésilien Ricardo Mello, 89e joueur mondial.

Simon a bon dos. Gilles Simon, dont la perturbation pour ce Wimbledon a été perturbée par une blessure au dos, s'est rassuré mardi en l'emportant en quatre manches contre son compatriote Edourad Roger-Vasselin ( 4-6, 6-4, 6-3, 7-6[3]). "Avec le mal de dos et la pluie, je ne me suis jamais entraîné plus d'une heure par jour", a regretté Simon. "Malheureusement je ne suis pas Federer ou Nadal. Si je ne suis pas à 100% ça signifie souvent billet d'avion le soir même." Après ce succès, le séjour de Simon à Londres va se prolonger. Il disputera son 2e tour contre l'Israélien Dudi Sela, 84e mondial.

Serena Williams, portrait (930x620)

© REUTERS

Les larmes de Serena. L'émotion a été trop forte pour Serena Williams. La double tenante du titre, victime d'une embolie pulmonaire en mars dernier et passée tout près de la mort, a laissé échapper quelques larmes après sa victoire face à la Française Aravane Rezaï, mardi (6-3, 3-6, 6-1). "Ca a été tellement dur, une année désastreuse. Etre capable de revenir, c'est merveilleux. Je ne m'attendais pas à pouvoir jouer", a expliqué l'Américaine, qui n'a fait son retour à la compétition que la semaine dernière, à Eastbourne. A lire : Serena encore trop forte

L'émotion de Razzano. Virginie Razzano a remporté sa première victoire depuis la disparition de son compagnon, Stéphane Vidal, à la mi-mai. La Nîmoise a pris le dessus sur sur l'Indienne Sania Mirza en trois sets (7-6[4], 2-6, 6-3). "Je vis mon deuil du mieux que je peux", a confié la Française. "Je traverse encore des hauts et des bas et j'ai hâte de prendre des vacances, de me vider la tête. Je vais sans doute partir seule quelque part pour me faire plaisir." En attendant, Razzano se voit proposer un joli défi au deuxième tour, face à Caroline Wozniacki.

Dix de chute. Outre Roger-Vasselin, Rezaï, Chardy et Mahut, six autres Français ont été éliminés dès le premier tour, mardi. Arnaud Clément a été sorti par le Polonais Lukasz Kubot, non sans avoir lutté pendant cinq sets (6-4, 6-2, 3-6, 5-7, 6-4). Kenny de Schepper, issu des qualifications, a lui aussi échoué en cinq manches contre le Belge Olivier Rochus (6-7[6], 3-6, 6-3, 6-3, 6-4). Florent Serra a cédé en trois manches contre l'Autrichien Andreas Haider-Maurer (7-6[5], 6-3, 6-3). Enfin, Benoît Paire a été logiquement éliminé par l'Espagnol David Ferrer, tête de série n°7 (6-4, 6-4, 6-4). Chez les femmes, Stéphanie Foretz Gacon et Alizé Cornet ont été battues en deux sets, respectivement par Andrea Petkovic (6-3, 6-4) et Kateryna Bondarenko (7-5, 6-2).