Bartoli et Tsonga qualifiés

  • A
  • A
Bartoli et Tsonga qualifiés
@ MAXPPP
Partagez sur :

WIMBLEDON EN UN CLIC - Ils ont éliminé respectivement Serena Williams et David Ferrer.

Marion Bartoli (930x620)

© REUTERS

Une Bartoli reposée et affûtée. Le dimanche off à Wimbledon a fait le plus grand bien à Marion Bartoli. La Française, qui restait sur deux matches longs et épuisants nerveusement, a fait le plein de fraîcheur avant son huitième de finale face à Serena Williams. Et ça s'est vu dès l'entame de match, que la Française a bien maîtrisé, en réalisant le break à 3-2. Face à une cadette Williams qui a peu à peu retrouvé son jeu, la Française a lutté pour rester devant dans la première manche (6-3). La deuxième fut encore plus âpre. Et la n°1 française l'a emporté sur sa cinquième balle de match (7-6[6]). A lire : Bartoli écœure Serena

Routines et services. Alors qu'elle s'apprêtait à servir une balle de match dans le jeu décisif, la Française a effectué un étirement assez démonstratif comme elle en a le secret, ce qui n'a pas manqué de provoquer les rires du public. Une qui a moins ri sur les services de Bartoli, c'est Serena Williams. La n°1 française a en effet tourné à 80% de premières balles et réalisé dix aces, dont un pour le gain du premier set. Sur la balle de match, ce ne fut "qu'un" service gagnant mais le résultat fut le même.

"Un rêve devenu réalité" Interrogé à la sortie du court, Marion Bartoli n'a pas caché sa joie d'avoir battu Serena Williams, quadruple vainqueur à Wimbledon et double tenante du titre. "C'est un rêve devenu réalité de battre Serena Williams", a confié la Française, qui avait perdu les deux premières confrontations face à l'Américaine. "C'est une des plus grandes championnes de tous les temps." Finaliste en 2007 face à Venus Williams, Bartoli peut espérer rééditer la performance cette année. En quarts de finale, elle affrontera une joueuse à sa portée, l'Allemande Sabien Lisicki, 62e mondiale. A lire : Bartoli : "ne pas trop s'exciter"

Tsonga pour son 5ème quart. Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié pour les quarts de finale de Wimbledon en battant l'Espagnol David Ferrer en trois sets 6-3, 6-4, 7-6 (7/1). Contre Ferrer, sixième mondial mais beaucoup plus fort sur terre battue que sur gazon, Tsonga a été extrêmement solide au service, remportant 47 des 51 points disputés dernière sa première balle. C'est la deuxième fois d'affilée que Tsonga, 19e mondial, atteint les quarts de finale. Il s'agira de son cinquième match à ce niveau dans un tournoi du Grand Chelem. A lire : Tsonga y sera

Federer encore une fois. Roger Federer s'est qualifié pour son 29e quart de finale consécutif en Grand Chelem lundi à Wimbledon en battant le Russe Mikhail Youzhny en quatre sets 6-7 (5/7), 6-3, 6-3, 6-3. Contre Youzhny, une de ses victimes préférées, le numéro 3 mondial a remporté sa onzième victoire en onze matches mais ce ne fut pas la plus facile. Federer a concédé son premier set depuis le début du tournoi. Le Suisse, qui n'a plus perdu avant ce stade de la compétition dans un des quatre tournois majeurs depuis Roland-Garros 2004, améliore un peu plus l'un de ses nombreux records, lui qui détient également le plus grand nombre de demi-finales d'affilée en Grand Chelem avec 23 participations. A lire : Federer et Nadal au rendez-vous

Nadal à la tombée de la nuit. L'Espagnol Rafael Nadal, tête de série N.1, s'est qualifié lundi pour les quarts de finale de Wimbledon en battant l'Argentin Juan Martin Del Potro en quatre sets 7-6 (8/6), 3-6, 7-6 (7/4), 6-4. Le tenant du titre a dû sortir toute sa panoplie de parfait irréductible qui consistait à faire le dos rond sur les services de Del Potro pour profiter de la moindre petite faille au tie-break. Malgré cela, Nadal a été obligé de lâcher un set, le premier depuis le début de la quinzaine. Le match a été d'une telle intensité que les deux joueurs ont dû faire appel au soigneur, Nadal pour un souci au pied gauche à la fin du premier set et l'Argentin pour une douleur à la hanche après une glissade inquiétante mais finalement sans gravité au milieu du troisième set.

Andy Murray fait la révérence à Wimbledon (930x620)

© REUTERS

Gasquet s'incline face à Murray. Après avoir réussi un premier set de haute volée, Richard Gasquet a cédé dans le jeu décisif en laissant échapper quatre de ses six points de service. La suite de la rencontre fut presque à sens unique avec un Murray en état de grâce, notamment en passing (7-6[3], 6-3, 6-2). Attendu par tout le royaume, l'Ecossais sera au rendez-vous des quarts de finale. A lire :Murray trop fort pour Gasquet

William et Kate à Wimbledon (930x620)

© Canal+

Une Royal box... royale. La Royal box du Centre Court de Wimbledon n'a jamais aussi bien porté son nom que lors de ce "crazy monday". En effet, les "just married" Kate et William sont venus assister à ce lundi de folie, avec notamment en ouverture le choc Murray-Gasquet. A l'issue de sa victoire, Murray n'a pas échappé à la révérence...

Djokovic balaie Llodra. Le numéro 2 mondial n'a laissé aucune chance à Michaël Llodra, balayé en trois sets (6-3, 6-3, 6-3) et 1h 39 minutes de jeu. Le Français n'a jamais réussi à se procurer une balle de break. A lire :Llodra s'est fait souffler

La numéro un mondiale sortie. La Danoise Caroline Wozniacki a été éliminée par la Slovaque Dominika Cibulkova, qui pointe à la 24ème place, en trois sets (1-6, 7-6 [7/5], 7-5).

L'autre Williams sur les pas de sa soeur. Après Serena, c'est au tour de Venus Williams, quintuple vainqueur du tournoi, de quitter Wimbledon en huitièmes de finale. Elle a été battue par Tsvetana Pironkova en deux sets (6-2, 6-3). Méconnue du grand public, la Bulgare est une vraie spécialiste du gazon et s'est fait une spécialité d'écoeurer l'aînée des soeurs Williams qu'elle a battue pour la troisième fois de suite lundi. Pour Venus c'est la première fois qu'elle n'atteint pas au moins les quarts de finale à Wimbledon depuis le précédent annus horribilis des Williams, en 2006. A lire : Williams, gazon maudit

La fusée Tomic. Après avoir sorti la tête de série n°5, le Suédois Robin Söderling, en trois manches, Bernard Tomic a remis ça, lundi, contre le Belge Xavier Malisse. Issu des qualifications et 158e joueur mondial, le jeune Australien, âgé de 18 ans, n'a mis qu'1h18 pour décrocher son billet pour les quarts de finale (6-1, 7-5, 6-4). Un sacré phénomène.

Maria Sharapova à Wimbledon (930x620)

© REUTERS

Sharapova-Azarenka, les hurleuses sont là. Victoria Azarenka et Maria Sharapova ne partagent pas que la consonance de leur patronyme. Elles sont également les deux joueuses au débit sonore le plus important. Et lundi, leurs cris ont fusé, autant que leurs coups. La Russe, vainqueur à Wimbledon en 2004, n'a laissé que six jeux à la Chinoise Shuai Peng (6-4, 6-2) et la Biélorusse, n°5 mondiale, n'en a concédé que quatre contre la Russe Nadia Petrova (6-2, 6-2).