Wimbledon : Djokovic s'impose en finale face à Federer

  • A
  • A
Wimbledon : Djokovic s'impose en finale face à Federer
Novak Djokovic a battu Roger Federer pour la deuxième année d'affilée en finale de Wimbledon.
Partagez sur :

BIS REPETITA - Le n°1 mondial a remporté Wimbledon pour la troisième fois à l'issue d'une bataille en quatre sets.

Comme en 2014, Novak Djokovic a privé Roger Federer d'un huitième trophée à Wimbledon, qui aurait également été son 18e succès en Grand Chelem. Le n°1 mondial, toujours aussi solide, l'a emporté en quatre manches à l'issue d'une nouvelle bataille mémorable, surtout dans les deux premières manches (7-6[1], 6-7[10], 6-4, 6-3). Il s'agit du troisième succès du Serbe sur le gazon londonien et de son neuvième en Grand Chelem.



Joueurs les plus titrés en Grand Chelem : "Djokovic commence à rattraper les grands."

Un jeu décisif d'anthologie. Pour sa dixième finale à Wimbledon, Federer a pris les choses en mains en début de match, avec un premier break, blanc, pour mener 4-2. Débreaké dans la foulée, il eut deux balles de set à 6-5 sur le service de Djokovic. Sans succès. Sauvé des eaux, le Serbe martyrisa Federer dans le jeu décisif (7-1). Dans la deuxième manche, c'est cette fois Djokovic qui manqua des balles de set. Sept en tout ! Une à 5-4 puis six dans le jeu décisif, dans lequel le Serbe mena 6-3 avant de s'incliner 12-10 à l'issue d'un scénario complètement fou. Vainqueur 12-10 dans le jeu décisif, Federer semblait alors totalement relancé.

Federer inconstant au service. Problème, c'est quand on le pense au plus mal que Djokovic sort de sa boîte. Ce fut encore le cas puisque le Serbe réussit le break très tôt dans la troisième manche pour mener 2-1. A 3-2, le match fut interrompu par la pluie pendant une grosse demi-heure. Au retour des deux joueurs, la donne n'avait pas changé et après avoir conclu victorieusement la troisième manche, le "Djoker" poursuivit sur sa lancée dans la quatrième. Il breaka Federer à 2-2 avant de conclure sur un nouveau break (4/10 sur les balles de break, contre 1/7 seulement pour Federer). En un peu plus d'heure, Djokovic avait enlevé les manches 3 et 4 et ruiné les derniers espoirs de victoire de Federer, trop inconstant au service (69% de premières balles seulement et 51% de points gagnés sur sa deuxième balle) et trop généreux en fautes directes (33 contre 15 à Djokovic).

Djokovic conclut par un dernier coup droit gagnant :



"Novak a joué très bien aujourd'hui (dimanche) mais pas seulement aujourd'hui, mais pendant toute la quinzaine, mais aussi tout l'année et l'année précédente aussi...", a souri Federer lors de la remise du trophée, qui a eu lieu après une pause d'une demi-heure et la fermeture du toit en raison d'une météo (encore) menaçante. Djokovic, qui avait fini la rencontre irrité par les cris des spectateurs entre deux de ses services, est revenu au micro plus apaisé, en rendant hommage à son adversaire.

"C'est toujours un grand honneur de jouer contre lui ici", a reconnu le "Djoker", qui retrouve le sourire, un peu plus d'un mois après sa défaite en finale de Roland-Garros face à Stan Wawrinka. "On travaille pour ça toute sa vie, pour se retrouver ici, en finale, sur le Centre Court." Federer, lui aussi, va continuer à travailler. A bientôt 34 ans - il les aura le 8 août prochain -, le Bâlois n'entend pas déposer les armes, surtout après avoir livré une aussi belle quinzaine à Londres. "J'ai encore faim et je suis encore motivé", a insisté le Suisse. Voilà qui promet, déjà, pour le prochain US Open, qui débutera le 31 août prochain.