Volley/Ligue des nations : la France battue 3-0 en finale par la Russie

  • A
  • A
Partagez sur :

Les Bleus, tenants du titre, n'ont rien pu faire face aux géants russes qui remportent pour la quatrième fois la compétition. 

Les géants russes n'ont laissé aucune chance à la France, tenante du titre, dominée en trois sets en finale de la Ligue des nations de volley, dimanche à Villeneuve-d'Ascq (nord de la France). La Russie, impressionnante au service (6 aces) et quasiment infranchissable au block (11 contres), n'a laissé aucune miette aux Français, 24 heures après avoir balayé les favoris brésiliens.

La Russie a attaqué d'emblée. Les joueurs de Laurent Tillie n'ont jamais réussi à trouver la solution face aux immenses russes, à l'image du central Dimitri Muserskyi (2m18), et ont eu parfois du mal à contrôler les missiles adverses en réception. Dès le début du match dimanche, la Russie a clairement signifié à la France et ses quelque 10.000 supporters qu'il serait très difficile de la battre. Rapidement, elle a pris les commandes (5-2) pour ne plus jamais les lâcher. Inexorablement, l'écart s'est creusé (10-5, 14-8) pour atteindre jusqu'à sept points (16-9, 20-13).

Les Français ont furtivement pris les devants au 2e set. Les Français sont tout de même parvenus à réagir pour revenir à deux longueurs (23-21) mais sans pouvoir empêcher leur adversaire d'empocher le premier set (25-22). Le scénario de la deuxième manche était très similaire à celui de la première, avec une Russie archi-dominatrice face à des Français volontaires mais dépassés. Les Bleus, qui ont furtivement pris les devants (3-2), ont ensuite subi la foudre des Russes, bien emmenés par leur leader Maxim Mikhaylov, élu meilleur joueur de la compétition, qui ont rapidement creusé l'écart (8-4) pour ensuite s'échapper (15-7).

Une troisième manche âprement disputée. Les Français, courageux, recollaient petit à petit (17-13, 19-17) et revenaient même à un point (21-20), avant que les Russes ne remettent un coup d'accélérateur pour remporter le set (25-20). Dans la troisième manche, la France résistait bien à la pression d'une Russie alors moins tranchante et faisait la course en tête (5-4, 8-6, 13-11, 16-13, 20-18). Menés 23-22, les Russes remportaient alors les trois derniers points pour s'adjuger la manche (25-23) et la médaille d'or.