VIDÉOS - Ligue des champions : les Bleus brillent sur tous les terrains

  • A
  • A
VIDÉOS - Ligue des champions : les Bleus brillent sur tous les terrains
Antoine Griezmann a été passeur et buteur, mercredi soir, contre le PSV Eindhoven.@ Pierre-Philippe MARCOU/AFP
Partagez sur :

BILAN - Monaco, le PSG et Lyon se sont mis en évidence cette semaine, tout comme de nombreux internationaux français ailleurs. De bon augure !

VIDEO

L'équipe de France a beau avoir disputé mardi dernier son dernier match de la saison, face à la Côte d'Ivoire, à Lens (0-0), elle continue de se mettre en évidence dans toute l'Europe à travers ses représentants. Ce  fut le cas mardi et mercredi lors de la 5ème et avant-dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. Monaco et Lyon l'ont emporté, respectivement face à Tottenham (2-1) et sur la pelouse du Dinamo Zagreb (1-0), et le PSG a décroché un match nul aux allures de victoire sur le terrain d'Arsenal (2-2). Et partout ailleurs en Europe, les internationaux français ont brillé. Retour sur deux jours où la France a donné une idée de son réservoir de talents.

Sidibé et Lemar buteurs. Une semaine pile après avoir fêté sa première sélection avec les Bleus, le Monégasque Thomas Lemar a offert à son club la qualification pour les huitièmes de finale. Le tout en cinq passes et quatorze secondes ! Alors que Tottenham venait d'égaliser à 1-1, l'ASM a en effet repris l'avantage sur une frappe croisée pleine de sang froid du jeune attaquant guadeloupéen. Cinq minutes plus tôt, c'est un autre jeune Bleu qui avait mis l'ASM sur la voie. Intenable mardi soir, Djibril Sidibé (six sélections) avait repris victorieusement de la tête pour ouvrir le score. Malgré les deux buts encaissés, impossible de passer sous silence la performance exceptionnelle du gardien de Tottenham et de l'équipe de France, Hugo Lloris. Le joueur formé à l'OGC Nice a stoppé un penalty de Radamel Falcao et sorti une volée à bout de Kamil Glik sous sa barre transversale. C'est une certitude, les Bleus sont bien gardés.

Le but victorieux de Lemar :

L'arrêt de Lloris devant Glik :

Matuidi et Ben Arfa passeurs. Comme leurs homologues monégasques, les internationaux parisiens du PSG ont été décisifs dans la performance de leur équipe. Passons sous silence la soirée d'Alphonse Areola qui, pour son retour dans le but parisien après une blessure à une cheville, a réussi l'exploit d'encaisser deux buts en ne concédant qu'un tir cadré (le deuxième but a été inscrit contre son camp sur une partie de billard). Placé sur le côté gauche de l'attaque par l'incorrigible Unai Emery, Blaise Matuidi n'a pas tardé à justifier le choix de son coach. Parfaitement lancé dans la profondeur par Thiago Motta, l'international tricolore a transmis le cuir d'un centre parfait à Edinson Cavani pour l'ouverture du score parisienne. De son côté, s'il n'a pas démarré la rencontre, Hatem Ben Arfa a montré de belles choses, à l'image de ce long corner tiré au deuxième poteau et repris victorieusement de la tête par Lucas. Non convoqué par Didier Deschamps depuis l'Euro 2016, "HBA" va devoir cravacher s'il veut retrouver un jour les Bleus.

Matuidi adresse un centre parfait pour Cavani :

Griezmann et Gameiro, la "2G" remarche. Très à son avantage face à la Bulgarie, le 7 octobre dernier, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018 (4-1), le duo Griezmann-Gameiro avait moins bien fonctionné aux Pays-Bas et avait été mis en stand-by à l'Atlético de Madrid le week-end dernier, où Diego Simeone avait préféré Fernando Torres à Gameiro pour le derby face au Real (0-3). Quatre jours plus tard, l'ancien Parisien était de retour en tant que titulaire, mercredi. Et après avoir manqué quelques occasions, il a fini par trouver le chemin des filets d'une belle frappe croisée à la 55e minute, après une passe de… Griezmann.

Bien plus en vue que samedi dernier, "Grizi" a lui signé le but du 2-0 pour l'Atlético, devenant par la même occasion le meilleur buteur de l'histoire des Rojiblancos en C1, avec douze réalisations. En plus de son combo but-passe, Griezmann a également réalisé pendant cette rencontre un geste défensif décisif, en taclant dans les pieds de l'attaquant uruguayen du PSV Gaston Pereiro devant sa propre surface (18e). Est-ce que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont déjà fait ça, sérieusement ?

Giroud, Lacazette et Dembélé aussi. "Concurrent" de Gameiro, Olivier Giroud y est allé lui aussi de son petit but, certes sur penalty, contre le PSG. But aussi pour l'un des plus prestigieux "réservistes" des Bleus, Alexandre Lacazette, qui a eu le mérite de se retrouver au bon endroit au bon moment pour offrir la victoire de l'espoir à l'OL sur la pelouse du Dinamo Zagreb (1-0). Enfin, Ousmane Dembélé, décevant avec les Bleus face à la Côte d'Ivoire, a relevé la tête avec son club, vainqueur du Bayern samedi (1-0) et du Legia Varsovie mardi (8-4). L'ancien Rennais, auteur d'un but et de trois passes décisives, a largement apporté son écot à ce match entré dans l'histoire.

Dembélé offre le but du 1-1 à Shinji Kagawa :

Les Madrilènes au top. Quant au Real, il a assuré mercredi sa qualification pour les huitièmes de finale grâce à ses Français. Avec d'abord Zinédine Zidane sur le banc, bien sûr. Avec son défenseur central Raphaël Varane ensuite. Le dernier capitaine en date des Bleus a ouvert le score peu avant la demi-heure de jeu sur le terrain du Sporting Portugal. Du pied gauche et non de la tête. Il a laissé ce soin à Karim Benzema, auteur de but de la victoire (2-1) d'un coup de boule splendide qui rappelle son incroyable talent d'avant-centre.