VIDÉO - JO de Rio 2016-Natation : dernier du 100m, le nageur éthiopien Robel Habte a fait vibrer Rio

  • A
  • A
VIDÉO - JO de Rio 2016-Natation : dernier du 100m, le nageur éthiopien Robel Habte a fait vibrer Rio
Robel Habte, pas vraiment un physique de nageur, mais la natation dans le coeur. @ Capture d'écran France TV
Partagez sur :

L'Éthiopien a terminé dernier des séries du 100m nage libre, bien loin des autres concurrents.

T'AS VU ?

Les Jeux olympiques, ce ne sont pas que des athlètes bodybuildés battant les records les plus fous. En natation par exemple, les quotas ont pour conséquence la participation de nageurs aux performances bien loin du haut niveau. A l'image de cet Éthiopien, Robel Habte, seul nageur à avoir terminé les séries du 100m nage libre en plus d'une minute.

Ambiance. Dans la première série du 100m nage libre, mardi, l'Éthiopien n'était opposé qu'à deux concurrents, un Ivoirien et un Dominicain. Lâché dès le plongeon, Habte a très vite dû se résigner à la dernière place. Mais ses derniers battements de bras ont été accompagnés par le public brésilien, avant une très belle explosion sonore au moment son arrivée, à plus de 17 secondes du leader australien Kyle Chalmers.

La vidéo de la série de l'Éthiopien, terminée en 1:04.85 :



En Éthiopie, pas que de la course à pied. Interrogé par Reuters, le nageur s'est félicité d'avoir pu représenter son pays aux JO, dans une discipline plutôt inhabituelle pour une nation bien plus friande de la course à pied. "Je voulais faire quelque chose de différent pour mon pays", a-t-il expliqué. "Chaque matin, quand tu te réveilles en Éthiopie, tu cours, tu ne nages pas. Mais je ne voulais pas courir, je voulais être un nageur." Un rêve accompli à Rio, pour ses premiers Jeux. 

Des airs d'Éric Moussambani. Un peu enrobé, maladroit dans l'eau, Robel Habte n'est pas sans rappeler le nageur guinéen Éric Moussambani, star malgré lui des JO de Sydney, lorsqu'il avait nagé le 100m nage libre en 1:52.72, en donnant presque l'impression de se noyer dans les derniers mètres. Une performance rentrée dans l'histoire des Jeux, qui a surtout prouvé que l'important, répétons-le, est bel et bien de participer.

>> Pour le souvenir, le 100m de Moussambani aux JO 2000 de Sydney :