US Open : Garcia et Mahut éliminés

  • A
  • A
US Open : Garcia et Mahut éliminés
@ CHRIS TROTMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

TENNIS - Après un vendredi réussi, les Français ont été à la peine samedi sur les terrains de Flushing Meadows.

Alors que Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga et Lucas Pouille avaient réussi un carton plein vendredi, la N.1 française Caroline Garcia et Nicolas Mahut ont sans surprise mordu la poussière samedi lors du 3e tour de l'US Open.

Garcia n'a rien pu faire. Il n'y a plus de Française en lice dans le tableau de simple à Flushing Meadows: Garcia s'est nettement inclinée face à Agnieszka Radwanska, 4e mondiale, en deux sets (6-2, 6-3). Elle n'a fait illusion que lors des quatre premiers jeux, avant de perdre rapidement pied, concédant notamment quinze points de suite. "J'avais fait deux bons premiers matches, mais samedi, je n'étais vraiment pas à la hauteur", a admis la 33e mondiale.

En atteignant le 3e tour pour la première fois à New York, Garcia, suspendue à titre provisoire par la Fédération française de tennis, comme Kristina Mladenovic et Benoît Paire pour des polémiques nées durant le tournoi olympique à Rio, va sans doute grimper aux alentours de la 24e place mondiale, le meilleur classement de sa carrière. Elle est encore en lice dans le tournoi de double avec Mladenovic, sa partenaire lors de leur sacre à Roland-Garros en juin. Elles ont dominé en fin d'après-midi pour le compte du 2e tour la paire composée de la Britannique Naomi Broady et de l'Américaine Shelby Rogers (6-3, 6-1).

Mahut face à plus fort que lui. Avec son puissant service, Mahut, lui, a posé des problèmes au Japonais Kei Nishikori pendant la première manche, avant de céder 4-6, 6-1, 6-2, 6-2. "Nishikori n'est pas un joueur du top 10 pour rien: comme j'ai moins bien servi après le premier set, cela devient très difficile", a résumé l'Angevin qui a dû faire soigner son poignet droit durant la rencontre. "J'ai eu un petit pépin comme j'en ai régulièrement un peu partout, mais ce n'est pas la raison de ma défaite", a-t-il insisté.

Comme Garcia, Mahut est toujours en lice en double, spécialité dont il est le N.1 mondial: avec Pierre-Hugues Herbert, ils sont les tenants du titre et veulent aller loin à New York, en attendant, s'ils sont sélectionnés, la demi-finale de la Coupe Davis contre la Croatie mi-septembre.

Les chances françaises, en simple, reposent désormais sur les "habitués" Tsonga et Monfils, opposés dimanche respectivement à l'Américain Jack Sock et au Chypriote Marcos Baghdatis, tandis que Pouille, 25e mondial à 22 ans, défiera l'Espagnol Rafael Nadal sur le Arthur Ashe Stadium.

Les autres moments forts de la nuit. Cette sixième journée a failli accoucher de deux sensations dans le tableau masculin. Le N.2 mondial Andy Murray a été bousculé par l'Italien Paolo Lorenzi, 40e mondial, pendant quatre sets (7-6, 5-7, 6-2, 6-3). "C'est un joueur qui ne vous donne pas de points faciles, et de mon côté j'ai fait trop de fautes directes (63, NDLR)", a regretté le vainqueur de Wimbledon qui aura fort à faire au prochain tour avec le Bulgare Grigor Dimitrov (N.24), en plein renouveau.

Le Suisse Stan Wawrinka s'est fait encore plus peur face au Britannique Daniel Evans (N.69) qui s'est offert une balle de match dans le quatrième set, mais le N.3 mondial a gardé son calme et sorti des coups extraordinaires dans les moments cruciaux pour s'imposer 4-6, 6-3, 6-7 (6/8), 7-6 (10/8), 6-2.

Dans le tableau féminin, en revanche, la logique a été respectée et les Williams ont, comme très souvent, fait régner leur loi. La N.1 mondiale Serena Williams a balayé en une heure la Suédoise Johanna Larsson (N.47) 6-2, 6-1 pour signer sa 307e victoire dans un match du Grand Chelem, soit une de plus que le précédent record de Martina Navratilova. Son aîné Venus, 6e mondiale à 36 ans, a fait elle aussi forte impression avec son succès (6-1, 6-2) devant l'Allemande Laura Siegemund (N.27).