"Un roi à Paris", "Le foot bascule" : le transfert de Neymar à la Une des journaux

  • A
  • A
"Un roi à Paris", "Le foot bascule" : le transfert de Neymar à la Une des journaux
@ EVARISTO SA
Partagez sur :

Le transfert de Neymar au prix d'un transfert de 222 millions d'euros "démesuré" pose la question des limites de l'argent dans le foot, juge la presse française vendredi.

REVUE DE PRESSE

"Un roi à Paris" pour L'Equipe, "À lui Paris" pour Le Parisien, "Neymar, le transfert de tous les records" pour Le Monde : le capitaine de la Seleçao s'affiche à la Une de la plupart des journaux nationaux. 

Pour L'Equipe, "le monde vient de changer". Avec sa signature pour cinq ans, "le monde vient de changer", affirme dans L'Equipe le journaliste Vincent Duluc, qui évoque "l'un des événements les plus importants du football français de ces trente dernières années". "Le Championnat de France va accueillir un des trois meilleurs joueurs au monde, ce qui n'a pas dû lui arriver depuis que Michel Platini l'a quitté en 1982", ajoute-t-il. N'en déplaise à la "légende" autoproclamée Zlatan Ibrahimovic, c'est donc bien avec l'arrivée de Neymar que le "PSG et et la Ligue 1 basculent (…) dans une nouvelle dimension", estime encore le quotidien sportif, qui consacre 18 pages au Brésilien venu chercher dans la capitale la seule consécration qui lui a échappée avec le Barça : le Ballon d'Or.

neymarjksdjkds

Argent et démesure. Mais avec ce transfert record de 222 millions d'euros, "le foot bascule" surtout "dans la démesure", juge Le Figaro, tout en estimant que le club parisien "a des raisons de croire en son investissement", avec la hausse attendue des recettes de sponsoring, marketing, billetterie ou droits télévisés. "La société du spectacle nécessite-t-elle vraiment autant d'argent pour le seul divertissement des hommes ?", s'interroge le journal dans un éditorial intitulé "Les dieux ont soif". "Notre époque, qui aime à se nourrir de gigantisme (…) devrait mieux s'interroger sur le sens profond de cet événement afin de revenir, si elle le peut encore, à la mesure", ajoute-t-il. 

"Foot et argent : quelles limites ?", s'interroge également Ouest-France. Le quotidien L'Opinion s'étonne de "l'indulgence de l'opinion" à l'égard de Neymar, "riche du rêve vendu à des millions de fans consentants quand les chefs d'entreprise sont soupçonnés, voire accusés de s'enrichir sur le dos de salariés exploités".