Tennis : Noah est-il toujours compatible avec la Coupe Davis ?

  • A
  • A
Tennis : Noah est-il toujours compatible avec la Coupe Davis ?
@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

La rumeur enfle, et le licenciement d'Arnaud Clément, vendredi, lui donne encore plus de poids. Mais si lui est intéressé, une question se pose : et si Noah n'était pas le bon choix ?

Alors que la rumeur courait depuis une semaine, la Fédération française de tennis (FFT) a annoncé lundi la nomination de Yannick Noah comme capitaine de Coupe Davis. Lundi dernier, le Bureau Fédéral, convoqué en urgence, avait annoncé vouloir "se donner le temps de la réflexion pour évaluer les mesures à prendre afin de donner les meilleures chances de succès à l'équipe de France pour la campagne 2016". Alors, retour de Noah à la tête des Bleus, est vraiment une bonne idée ?

OUI, CAR :

• Son palmarès parle pour lui

Cela fait plus de 30 ans que la France attend. Plus de trente ans que la France espère, chaque mois de juin, que cette année sera la bonne. Mais Yannick Noah reste le seul Français à avoir gagné  Roland-Garros. Une victoire face à Mats Wilander, en 1983, qui fait date dans le sport français. S'il ne compte pas d'autres titres majeurs en individuel sur son CV, Yannick Noah a un palmarès de capitaine à faire pâlir d'envie.

En 1991, il fait chavirer la France en réussissant à convaincre Guy Forget et Henri Leconte qu'ils avaient les armes pour battre les monstres Pete Sampras et Andre Agassi. Au terme d'un match fou, la France remporte son premier saladier d'argent depuis… 1932, dernière victoire des mousquetaires. Et Yannick Noah d'entamer sa désormais célèbre "Saga Africa" autour du court.

Et rebelote en 1996, avec Arnaud Boetsch et Cédric Pioline en leaders. Pas convaincu ? Noah remet ça avec l'équipe féminine, en 1997 !

• Il sait transcender les sportifs

Yannick Noah a une conception bien particulière du sport et de la vie en collectivité. Ses joueurs ont tous insisté, toujours, sur les discours galvanisateurs de leur capitaine. "Noah le charismatique" sait appuyer là où ça fait mal, pour faire du bien. "Noah la tchatche" sait détendre l'atmosphère quand il le faut. Et "Noah le champion" sait mieux que quiconque ce qu'un joueur a envie d'entendre sur son banc.

Avant la finale de (feu) la Coupe des coupes, Michel Denisot, qui connaissait le personnage, a eu l'idée de lui demander de participer à cet événement avec le groupe du PSG. Objectif : les aider à gérer la pression au mieux et insuffler un état d'esprit positif. Résultat : victoire du PSG (1-0). Et la "Saga Africa" a de nouveau retentit dans le vestiaire parisien…

• Il va prendre toute la pression sur ses épaules

A chaque défaite de l'équipe de France de Coupe Davis - et on exagère à peine – son nom revient comme un boomerang. Yannick Noah est une icône de son sport. Depuis que la rumeur a pris davantage d'ampleur, la semaine dernière, tous les médias lui ont consacré un sujet. Car Noah intéresse, Noah ne laisse personne indifférent, et Noah fait vendre, aussi. En cas de retour sur le banc des Bleus, les photographes n'auront d'yeux que pour lui et toutes les questions seront pour lui. Un paratonnerre idéal pour des joueurs français que l'on dit parfois friable psychologiquement.

NON, CAR

Il a coupé avec le tennis depuis plus de 20 ans

Certes, il a porté le tennis français sur ses épaules. Certes, il est le seul tricolore à s'être imposé à Roland-Garros. Mais Yannick Noah n'a plus touché une raquette depuis le siècle dernier ! Après sa carrière de joueur, le chouchou des Français s'est lancé, avec succès, dans une carrière de chanteur. En 1997, il a emmené les filles à la victoire en Fed Cup et depuis, plus rien (ou presque). Faire le guignol dans des matches-exhibition avec Mansour Bahrami quelques fois par an – et on en redemande ! – suffit-il à dire que Noah sait encore tenir une raquette en main? Peut-être. En revanche, on doute un peu plus de sa maitrise des nouvelles techniques d'entraînement ou des nouveaux "outils", à commencer par les raquettes.

Et on laisse le mot de la fin au jeune Français Lucas Pouille, conseillé depuis quelques mois par le chanteur :"Le tennis, Yannick ne veut même pas en entendre parler. On parle de la gagne, de l’approche des matchs, de la tension, du poids du public."

davis

•Il ne fait pas l'unanimité chez les joueurs

"Si demain, j'ai les cinq joueurs devant moi (Tsonga, Gasquet, Monfils, Simon et Benneteau, ndlr), qui me disent 'Yann, on y va', là c'est chaud, (...) mais s'il y en a un qui hésite, même pas en rêve, ça ne m'intéresse même pas, je ne veux même pas en parler". Ainsi parlait Noah en novembre 2014. Avant de prendre sa décision, il entend donc rencontrer les joueurs. Le choix de se séparer de Clément aurait effectivement fait naître une scission entre les quatre "Mousquetaires". Certains (Tsonga et Gasquet) soutiendraient la candidature de Noah tandis que les deux autres (Monfils et Simon) seraient solidaires de leur ancien capitaine.

En fouillant un peu, certaines déclarations pourraient refroidir Yannick Noah. En mai dernier, dans le magazine Society, Richard Gasquet n'y allait pas avec le dos de la cuillère au moment de dire son ressenti sur les prises de positions de Noah : "Certains parlent politique et je les trouve ridicules, comme Yannick. Sincèrement, je les trouve pitoyables de démagogie et de connerie." Quant à Gilles Simon, il n'avait que très modérément apprécié les critiques envers Arnaud Clément : "la démarche de Yannick est bonne car il a sans doute vu quelque chose qu'il a envie de partager. Mais je ne comprends pas qu'il utilise la presse pour le faire. Qu'il prenne son téléphone et en discute avec nous ! Il veut sans doute aider mais, à l'arrivée, ça n'engendre que du négatif." Ça annonce une bonne ambiance…

Les Français n'en veulent pas

Jusqu'à il y a trois ans – et l'éclosion d'Omar Sy – Yannick Noah était, chaque année, la personnalité préférée des Français dans le baromètre du JDD. Mais c'est surtout le chanteur qui était plébiscité. Francetvinfo a demandé à ses internautes si le capitaine Noah les emballait. Le verdict est sans appel : c'est non à plus de 67%. Metronews a eu la même idée, et le résultat est similaire : c'est non à 49% et oui à 19%, le reste des voix se partageant entre Arnaud Clément et Amélie Mauresmo.