Un arbitre espagnol évoque des pressions pour nuire au FC Barcelone

  • A
  • A
Un arbitre espagnol évoque des pressions pour nuire au FC Barcelone
@ JOSEP LAGO / AFP
Partagez sur :

Ce juge de ligne a porté plainte après avoir reçu, dit-il, des pressions de la part de sa hiérarchie pour favoriser le Real Madrid lors du Clasico du 21 novembre prochain.

L’affaire en est à ses balbutiements, mais elle pourrait faire grand bruit en Espagne, où la confrontation entre le FC Barcelone et le Real Madrid déclenche toujours de folles passions. A un mois du Clasico du 21 novembre prochain, un arbitre assistant officiant en Liga, le championnat espagnol, a déposé une plainte anonyme, évoquant des pressions de la part de sa hiérarchie. On lui aurait demandé de pénaliser l’équipe de Barcelone et d’ainsi favoriser celle de Madrid.

"Nuire aux intérêts" du Barça. Selon le texte de la plainte, diffusé sur le site internet de la radio Cadena Cope, ce juge de ligne assure avoir eu mi-septembre une discussion avec son arbitre central, lequel a affirmé avoir reçu des "instructions" visant à "nuire aux intérêts" du Barça. "Au cas où ils seraient désignés (pour arbitrer ce match), on lui indique qu'il devra essayer de diriger le jeu d'une manière déterminée, qui en définitive suppose de nuire aux intérêts d'un de ces deux clubs, le FC Barcelone", peut-on lire dans la plainte, déposée lundi devant le Parquet anticorruption de Barcelone.

"L'arbitre principal lui explique que la personne qui lui a donné les instructions lui a signalé (...) qu'il serait plus adéquat que les décisions les plus difficiles de ce match, celles qui décident du possible résultat final, ne soient pas prises par l'arbitre central, car son profil est plus médiatique et génère davantage de controverse", est-il précisé.

"Plus intelligent" de suivre ces instructions. Après avoir refusé de s'exécuter, le plaignant a expliqué avoir alors reçu un appel téléphonique d'un membre du Comité technique des arbitres, instance de supervision dépendant de la Fédération espagnole (RFEF). Ce responsable lui aurait laissé entendre qu'il serait "plus intelligent de suivre" ces consignes et que sa carrière arbitrale en serait accélérée.

Selon le plaignant, ses interlocuteurs lui ont déclaré que ces pratiques présumées s'étaient déjà produites lors d'autres matches de Liga, sans préciser lesquels. L'avocat de l'arbitre assistant, Me Jacinto Vicente Hernandez, a précisé dans cette plainte que son client ne souhaitait pas divulguer son nom en raison de possibles répercussions pour sa carrière. Selon l'avocat, ces faits présumés pourraient être constitutifs d'un délit pénal de corruption dans le monde du sport.

Le prochain Clasico entre le Real Madrid et le FC Barcelone, match-phare de la saison de Liga, est programmé le 21 novembre au stade Santiago-Bernabeu. Les arbitres choisis pour diriger la rencontre sont habituellement désignés quelques jours auparavant.