Roland-Garros : Tsonga peut "aller plus loin que les demi-finales"

  • A
  • A
Partagez sur :

AMBITIEUX - A deux jours du début des Internationaux de France de Roland-Garros, le Français Jo-Wilfried Tsonga se confie sur ses ambitions. 

INTERVIEW

Après un début de saison gâché par les blessures à répétitions, le Français Jo-Wilfried Tsonga aborde Roland-Garros sans grande certitude. "Je suis content d'être de nouveau sur les courts", a-t-il expliqué vendredi matin sur Europe 1. "Je peux enfin exprimer mon tennis et j'espère qu'au fur et à mesure des jours, je vais pouvoir m'améliorer".

"Je me suis toujours trouvé nonchalant". "Le moral va super bien. Ce qui me manque maintenant, c'est bien jouer au tennis. Et pour l'instant, ça ne paie pas malheureusement", a avoué le 15e joueur mondial. Éliminé au deuxième tour du Masters 1.000 de Rome par le Belge David Goffin, Jo-Wilfried Tsonga était très énervé contre lui-même. "Je me suis toujours trouvé nonchalant. Je crois que malheureusement, c'est moi".

Entendu sur Europe 1
"J'arrive à un âge où les choses urgent si je veux gagner un plus grand titre".

A 30 ans, Jo-Wilfried Tsonga sait très bien que le temps presse s'il veut gagner un jour un tournoi du Grand Chelem. Mais pas question pour autant de faire n'importe quoi. "Je sais aussi que le tennis, c'est une histoire de patience et il y a toujours un moment donné où on est récompensé. 

Le public français, boulet ou atout ? "Le public français a toujours été assez fabuleux avec moi", assure le 3e joueur français. "Il y a eu un petit épisode à la Coupe Davis, où justement pour essayer d'amener plus de ferveur autour de l'équipe, j'ai eu des mots malheureux qui se sont retournés contre moi". Et de poursuivre : "je vis des choses extraordinaires depuis des années. Ça fait partie du jeu aussi d'être chahuté de temps en temps. Je le prends avec philosophie". 

Plus dur de jouer à Roland-Garros pour un Français ? Chaque année, la question revient pour tous les joueurs tricolores : jouer chez eux ne constitue pas une trop grande pression ? "Honnêtement, moi, ça m'a toujours souri", écarte rapidement "Jo". "Au début de ma carrière, on m'avait prédit que je ne passerais pas beaucoup de tours ici". Et d'évoquer ses ambitions : "je pense que je suis capable d'aller plus loin que les demi-finales", où il avait échoué contre David Ferrer il y a deux ans

Nadal est-il prenable cette année ? Après quelques contre-performances (Nadal a perdu en demi-finale du Masters 1.000 de Monte-Carlo et en finale du Masters 1.000 de Madrid, ndlr), Raphaël Nadal est-il sur une mauvaise pente cette année ? "Il y a un joueur qui sort vraiment du lot cette année, c'est Novak Djokovic", estime Jo-Wilfried Tsonga. 

>> Que deviennent les 60.000 balles utilisées pendant le tournoi ? La réponse en vidéo :