Nibali triomphe, Pinot et Péraud sur le podium

  • A
  • A
Nibali triomphe, Pinot et Péraud sur le podium
Vincenzo Nibali a remporté jeudi sa quatrième étape sur le Tour de France 2014.@ REUTERS
Partagez sur :

SANS PITIÉ - Le maillot jaune a remporté jeudi sa quatrième étape sur le Tour 2014.

Le "Requin de Messine" mord encore.Une étape en Angleterre, une étape dans les Vosges, une étape dans les Alpes et finalement une étape dans les Pyrénées : Vincenzo Nibali a complété jeudi, à Hautacam, son Grand Chelem sur le Tour 2014 et fêté avec panache, avec trois jours d'avance, sa première victoire sur la Grande Boucle. Lors de la dernière étape montagneuse de cette édition, le leader de l'équipe Astana a confirmé son écrasante supériorité en lâchant ses principaux "rivaux" dès les premiers kilomètres de la montée finale vers Hautacam. Il s'est débarrassé de Christopher Horner (Lampre) avant d'enrhumer littéralement l'Espagnol Mikel Nieve (Sky), échappé de la première heure. Cette image, saisissante, restera comme celle de ce Tour 2014.



Valverde éjecté du podium. Inconcevable il y a trois semaines avant le départ de ce Tour, deux Français sont sur le podium après le passage des Pyrénées. Thibaut Pinot (FDJ.fr), formidable de combativité dans Hautacam, et Jean-Christophe Péraud (AG2R La Mondiale), moins fringant que mercredi, sont désormais 2e et 3e derrière Nibali. Les coureurs français ont bénéficié de la défaillance dans Hautacam de l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), qui a concédé 1'59" sur le maillot jaune. Mais rien n'est fait encore pour les places d'honneur. Le trio Pinot-Péraud-Valverde est en effet réuni en 15 secondes alors que se profile samedi le dernier grand rendez-vous du Tour, le contre-la-montre entre Bergerac et Périgueux sur 54 kilomètres.



Pinot à qui perd gagne ? Et des trois coureurs en lice pour le podium, Pinot est clairement le moins à l'aise dans l'exercice solitaire. "Péraud sait rouler, Valverde aussi, il est champion d'Espagne du chrono, ce n'est pas rien. Je vais essayer de faire un bon chrono", a insisté le coureur de la FDJ.fr. au micro de France 2. Mais, en fin de Tour, où la fraîcheur joue autant que le talent, sait-on jamais... Le suspense demeure.

>> LIRE AUSSI : Tour : deux campements roms démantelés