Tour de France : Kittel au sprint, Nibali au top

  • A
  • A
Tour de France : Kittel au sprint, Nibali au top
@ REUTERS
Partagez sur :

FIN - Kittel a gagné l'ultime étape au sprint. Nibali remporte le Tour devant Péraud et Pinot.

Kittel, la passe de quatre. Marcel Kittel est bien le meilleur sprinteur de ce Tour de France. Le coureur de l'équipe Giant-Shimano a remporté dimanche la 21e et dernière étape qui reliait Evry aux Champs-Elysées sur 137,5 kilomètres. Des fuyards ont bien tenté de se faire la belle sur les Champs, comme ce trio composé de l'Espagnol José Serpa (Lampre), de l'Australien Richie Porte (Sky) ou de Danois Michael Morkov (Tinkoff-Saxo), mais, comme (presque) toujours, leur tentative a été vaine et, à l'issue d'un dernier tour supersonique, Kittel a réglé au sprint - et en duel - le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), qui avait déjà gagné deux fois sur ce Tour. Grâce à ce succès, Kittel remporte sa quatrième victoire d'étape, comme un certain Vincenzo Nibali...

Kittel bat Kristoff au sprint :



Nibali, le premier depuis Pantani. Vincenzo Nibali est devenu dimanche le premier coureur italien à remporter le Tour de France depuis Marco Pantani en 1998. Même si on pourra toujours arguer que Christopher Froome (Sky), le vainqueur sortant, et l'Espagnol Alberto Contador (Tinkoff-Saxo), double vainqueur de l'épreuve, ont quitté le peloton bien trop tôt, le "Requin de Messine" n'a pas volé sa victoire, loin de là. De l'étape vallonnée en Angleterre jusqu'au contre-la-montre de samedi, le leader de l'équipe Astana a écrasé la concurrence, avec une facilité déconcertante et un coup de pédale prodigieux. Plus que ses victoires au sommet - La Planche des Belles Filles, Chamrousse et Hautacam -, on retiendra sa leçon de cyclisme sur les pavés du Nord. Art du placement, culture tactique, puissance physique : ce jour-là, sur la route d'Arenberg, Nibali a fait une démonstration. Et l'on se prend rêver de le voir un jour au départ de Paris-Roubaix, la course qui le faisait rêver quand il était jeune... 



Une frayeur pour Péraud. Longue parade jusqu'à l'approche de Paris, la dernière étape s'est accéléré brusquement lors de l'arrivée sur les Champs-Elysées. Jean-Christophe Péraud, deuxième du classement général derrière l'Italien Vincenzo Nibali, en a été la victime. Le coureur de l'équipe AG2R La Mondiale a chuté en glissant sur une bande blanche. Attendu par plusieurs de ses équipiers, le vétéran tricolore, 37 ans, est revenu dans le peloton six kilomètres plus loin et a pu goûter sa deuxième place sur le podium avec joie mais aussi avec quelques brûlures... La journée a été bien plus tranquille pour Thibaut Pinot. Le leader de la FDJ.fr, âgé de 24 ans, conclut son Tour de France avec la troisième place du classement final mais également le maillot blanc de meilleur jeune (moins de 25 ans). Pinot, révélation du Tour 2012 sur lequel il avait gagné une étape, tient sa revanche après une édition 2013 manquée. Rendez-vous l'année prochaine !

>> LIRE AUSSI : Peut-on croire à Nibali ?