Tour de France : Talansky dit stop

  • A
  • A
Tour de France : Talansky dit stop
@ MAXPPP
Partagez sur :

FIN DU CALVAIRE - Le coureur américain (Garmin-Sharp) a décidé de jeter l'éponge jeudi matin.

C'était malheureusement attendu, mais le calvaire enduré mercredi par l'Américain Andrew Talansky a été vain. Le coureur de l'équipe Garmin Sharp, qui avait mis pied à terre sur la route d'Oyonnax, avant d'effectuer les 50 derniers kilomètres devant la voiture balai, a décidé de ne pas prendre le départ de la 12e étape qui relie jeudi Bourg-en-Bresse à Saint-Etienne. "J'ai le coeur brisé de quitter le Tour de France, j'avais bâti ma saison autour du Tour", a expliqué Talansky, vainqueur du Critérium du Dauphiné le mois dernier. Mercredi, il était arrivé avec 32'05" de retard sur le vainqueur de l'étape, le Français Tony Gallopin.

Andrew Talansky (930x620)

© REUTERS

"Trop dur." "J'espérais que le jour de repos me permettrait de récupérer de mes chutes et que je pourrai passer la journée d'hier (mercredi), être présent pour l'équipe comme ils l'ont été pour moi jusqu'ici. Mais ça a été trop dur", a convenu Talansky. Dixième du Tour 2013, Talansky était l'un des outsiders de cette édition, qui a déjà perdu Christopher Froome, Alberto Contador ou encore Andy Schleck.

Talansky (930x620)

© REUTERS

Touché à la hanche. Le coureur américain, âgé de 25 ans, était allé trois fois à terre depuis le départ de Leeds : sur la 5e étape, celle des pavés, à l'arrivée de la 7e étape, vendredi dernier, lors du sprint final, puis lundi, dans une descente, lors de la grande étape vosgienne qui fut fatale au "Pistolero" Contador.

Selon le médecin de l'équipe, Talansky "souffre des effets de ses multiples chutes", notamment au niveau de la hanche, et "doit combattre une infection respiratoire".  "Nous sommes tristes de le voir partir mais il est important pour lui de rentrer chez lui, de se reposer, de récupérer et de se concentrer à nouveau sur le reste de la saison", a insisté la formation américaine dans un communiqué. On peut donc se demander pourquoi elle a insisté pour que Talansky remonte sur sa machine mercredi, au risque de compromettre sa fin de saison...

>> LIRE AUSSI : Talansky abandonne puis... repart