Voeckler reste en jaune

  • A
  • A
Voeckler reste en jaune
@ REUTERS
Partagez sur :

LE TOUR EN UN CLIC - Samuel Sanchez a remporté la 12e étape. Voeckler est toujours leader.

Sanchez gagne à Luz-Ardiden, 930

© REUTERS

Victoire et maillot à pois pour Sanchez. Après plusieurs attaques avortées, Samuel Sanchez et Jelle Vanendert ont réussi à prendre le bon tempo. Après une bonne ascension de Luz-Ardiden, c'est le champion olympique qui a été le plus frais dans le finish. Double récompense pour le coureur du team Euskaltel qui endosse par la même occasion le maillot à pois rouges de meilleur grimpeur.

Voeckler résiste bien. Avant le départ, le leader de l'équipe Europcar était très pessimiste sur ses chances de garder le maillot jaune. "Je ne pars pas battu mais pour être sincère, je m'attends à perdre le maillot jaune demain". Très bien aidé par son coéquipier Pierre Rolland, Thomas Voeckler a bien résisté aux attaques timides des cadors du Tour. Sur la ligne d'arrivée, le Français conserve près de deux minutes d'avance au général sur Fränk Schleck. Et le leader de la Grande Boucle de conclure : "je suis content d'avoir eu tort. Il faut croire que le maillot jaune donne une motivation..."

Voeckler et Rolland, 930

© REUTERS

Et maintenant ? Le Tour est très loin d'être terminé. Il reste encore deux étapes très dures de haute montagne dans les Pyrénées et trois dans les Alpes. Mais si le Français garde cet état de forme, il peut créer la surprise et garder son maillot jaune encore quelques jours. Les leaders ont essayé à plusieurs reprises de le distancer, sans succès. Dans cette première grosse difficulté, il n'a perdu qu'une poignée de secondes sur les favoris. Tous les espoirs sont donc permis.

Contador a perdu gros. Si Thomas Voeckler a bien résisté, un coureur a, lui, perdu très gros dans cette première étape pyrénéenne. Il s'agit du champion en titre, Alberto Contador. A Luz-Ardiden, le leader des Saxo-Bank n'a perdu que 13 secondes sur Andy Schleck et Cadel Evans. Mais il ne s'est pas montré très à l'aise dans ces premiers gros cols du Tour. Il y a un mois, il assommait tous ses concurrents pour remporter tranquillement le Giro. Désormais, Contador est en grand danger avant les autres difficultés de la Grande Boucle. A lire : Contador n'y est pas

Contador et Schleck, 930

© REUTERS

Evans et les frères Schleck. Devant les difficultés de Contador pour assumer la poursuite, Basso et Evans ont accéléré le rythme pour ne lâcher qu'une vingtaine de secondes à l'aîné des frères Schleck. L'aîné des Luxembourgeois est apparu très à l'aise dans les derniers lacets de Luz-Ardiden. Andy Schleck devra aussi se méfier de Cadel Evans, en très bonne position sur ce Tour de France.

Jeannesson en Blanc, 930

© MAXPPP

Jeannesson en blanc. Le Tour 2011 offre une belle révélation. Le jeune Français, Arnold Jeannesson, est bien en jambes depuis le départ en Vendée. Une fois de plus, il l'a prouvé en restant avec les meilleurs. Profitant du gros coup de fringale de Robert Gesink, le coureur de la FDJ a récupéré le maillot blanc de meilleur jeune.

Les premiers lâchés dans les Pyrénées. Si les cadors n'ont pas encore attaqué dans cette première étape de haute montagne, certains outsiders ont complètement perdu les pédales lors de cette 12e étape. Les Allemands Andreas Klöden et Tony Martin sont décrochés au classement général et ne peuvent plus rien espérer. Aucun espoir non plus pour le néerlandais Robert Gesink, maillot blanc de jeune espoir avant cette étape, qui a craqué dans l'ascension finale.