Le sacre d'Evans 1er

  • A
  • A
Le sacre d'Evans 1er
@ MAXPPP
Partagez sur :

TOUR - A 34 ans, Cadel Evans remporte son premier Tour. Cavendish s'impose sur les Champs.

Cadel Evans, avec les BMC (930x620)

© REUTERS

Evans, mission et saison accomplie. Cadel Evans n'aura passé qu'une seule journée en jaune sur le Tour de France 2011, mais la journée qu'il faut. Cette dernière étape de 95 kilomètres s'est passée sans encombre pour l'Australien, qui est entré sur les Champs en tête avec son équipe BMC. Journée rêvée, Tour réussi et saison accomplie pour l'Australien, qui a également remporté en 2011 Tirreno Adriatico et le Tour de Romandie. Mais c'est surtout sa deuxième place - un classement qui lui a longtemps collé à la peau - sur le Dauphiné Libéré qui lui a ouvert la voie de son premier succès sur le Tour. C'est sur cette épreuve qu'il avait reconnu en juin dernier le tracé du contre-la-montre du Tour, celui qui lui a permis de prendre le Maillot Jaune à Andy Schleck, samedi. A lire :Du champagne et le "Cav"

L'Australie en folie. La presse comme les responsables politiques australiens ont salué dimanche la victoire finale d'Evans, premier Australien et même premier coureur de l'hémisphère Sud à remporter le Tour de France. L'agence de presse AAP a établi un parallèle entre le succès du coureur BMC sur ce Tour et celui de l'Australie sur la Coupe de l'America en 1983, à Rhode Island, qui fut à l'origine de l'instauration d'un jour férié...

Tina Arena en guest-star. Il y a deux ans, l'hymne danois avait été joué en l'honneur d'Alberto Contador. Cette année, pas de problème : c'est bien l'"Advance Australia Fair" qui a accompagné Cadel Evans sur le podium. Et pour cause, on avait fait appel à Tina Arena pour interpréter l'hymne national australien. Drapé dans la bannière de son pays, le leader de l'équipe BMC avait les yeux humides.

Mark Cavendish, vainqueur sur les Champs (930x620)

© REUTERS

Un 20/20 pour Cavendish. Mark Cavendish (HTC) s'est imposé dimanche pour la troisième fois de rang sur les Champs-Elysées. Il s'agit de sa cinquième victoire cette année, et sa 20e étape sur le Tour de France. Il revient à vitesse grand V sur le recordman de victoires, le "Cannibale" Eddy Merckx, qui compte 34 victoires. Le "Cav" a assorti cette 20e victoire d'un premier Maillot Vert.

Le respect de la tradition. Comme d'habitude, la dernière étape du Tour a ressemblé à une parade jusqu'aux Champs-Elysées. Heureusement, les organisateurs ont eu la bonne idée de réduire cette non-course, faite de sourires et de décontraction, à seulement 46 kilomètres. Suffisant pour taper la discute avec son voisin ou poser pour les photographes. Une fois sur les Champs, une échappée s'est rapidement dessinée, avec six coureurs (doit-on préciser qu'elle comprenait Jérémy Roy ?). Comme d'habitude là aussi, elle a été reprise dans les derniers kilomètres.

Les frères Schleck et Evans (930x620)

© MAXPPP

Une fratrie sur le podium. Même s'ils étaient venus pour la gagne, les frères Schleck (Leopard-Trek) pourront se consoler en se disant qu'ils sont entrés dans la légende du Tour de France. En effet, c'est la première fois depuis la création de l'épreuve, en 1903, que deux frères finissent dans le Top 3. Andy et Fränk avaient déjà terminé 2e et 3e d'une épreuve majeure du calendrier, en juin dernier, sur Liège-Bastogne-Liège. Les Schleck avaient été battus dans un sprint à trois par le Belge Philippe Gilbert. A lire :Fränk Schleck : "on a écrit l'histoire"

Pierre Rolland en blanc (930x620)

© MAXPPP

Rolland, le blanc en attendant. Vainqueur vendredi au sommet de l'Alpe-d'Huez, Pierre Rolland (Europcar) a également revêtu le maillot blanc, après sa victoire dans le classement du meilleur jeune réservé aux coureurs de moins de 25 ans. Le Français succède au palmarès à Andy Schleck, vainqueur trois fois d'affilée entre 2008 et 2010, et Alberto Contador, vainqueur en 2007. Une bien belle filiation. Le dernier Tricolore à avoir remporté ce classement spécifique est Benoît Salmon, en 1999.

L'hommage à Laurent Fignon. Il y an an, Laurent Fignon achevait son dernier Tour en tant que consultant de France Télévisions et d'Europe 1. L'organisation du Tour a tenu à rendre hommage au regretté double vainqueur de l'épreuve (1983 et 84) lors du départ de cette dernière étape, à Créteil. Dans sa jeunesse, Laurent Fignon fut pensionnaire du club cycliste de la ville, l'US Créteil.