Le code de la route du Tour de France

  • A
  • A
Le code de la route du Tour de France
Les voitures suiveuses du Tour de France sont soumises à règles strictes concernant les dépassements.@ FRANCE TELEVISIONS
Partagez sur :

Retour sur les lois qui régissent la circulation des voitures suiveuses, après l’accident survenu dimanche.

La 9e étape du Tour de France a été marquée par un spectaculaire accident provoqué par une voiture suiveuse du Tour de France qui a renversé deux coureurs en tête de la course. L’ensemble des véhicules accompagnant l’épreuve sont pourtant soumis à un code strict. Rappel des principales règles.

Il y a plus de 130 véhicules présents sur la route du Tour de France. Parmi eux se trouvent notamment les 44 appartenant aux directeurs sportifs et directeurs sportifs adjoints, ainsi que les véhicules réservés à la presse et aux invités, validés par les organisateurs du Tour de France.

Les voitures des directeurs sportifs sont placées derrière celle du directeur de course, de couleur rouge, et celle du médecin. Celles des directeurs sportifs adjoint sont séparées des précédentes par une zone neutre de 200 mètres.

Les officiels délivrent les autorisations de dépassement

Les voitures des directeurs sportifs circulent sur le côté droit de la route et dans l'ordre de marche établi en fonction de la position du premier coureur de chaque équipe au classement général. Sur le côté gauche de la route circulent les véhicules des invités et des médias.

Tout véhicule souhaitant dépasser un véhicule de la direction de la course ne peut le faire qu'après accord d'un officiel, à savoir le directeur de course ou les régulateurs à moto. Cet accord est ensuite diffusé sur Radio-Tour, la radio que tous les véhicules suiveurs doivent écouter. Après son intervention, le véhicule doit reprendre sa place dans la file le plus rapidement possible.

"C'est un scandale"

Déplorant l’accident de lundi, Christian Prud’homme, le directeur du Tour, a fustigé l’attitude du pilote mis en cause. "C'est un scandale", a-t-il estimé. "Le véhicule incriminé avait reçu la consigne de la Direction de la course de ne pas passer", a-t-il expliqué. "Ne tenant aucun compte de cette injonction, le véhicule s'est engagé et a provoqué la chute de deux coureurs", a ajouté la direction du Tour

A l'avenir, La direction du Tour de France pourrait envisager de rendre obligatoire des véhicules suiveurs à d'anciens coureurs professionnels, davantage sensibilisés aux dangers de la course cycliste. Mardi matin, lors de la journée de repos, ASO, qui organise le Tour, a recensé tous les véhicules suiveurs, sans doute pour faire le tri et ne garder en course que les indispensables.

En effet, nombreux sont les observateurs de la course qui, à l'image de Johnny Schleck, réclament une diminution du nombre de véhicules suiveurs. "Il y a beaucoup trop de motards et beaucoup trop de voitures dans la course", estime le père d'Andy et Franck Scheleck, deux favoris du Tour.