Hushovd fait mal aux Français

  • A
  • A
Hushovd fait mal aux Français
@ REUTERS
Partagez sur :

LE TOUR EN UN CLIC - Thor Hushovd a battu Moncoutié et Roy dans le final, à Lourdes.

Roy battu dans le final. Comme très souvent depuis le début de ce Tour de France, le jeune coureur de la FDJ est parti dans la bonne échappée. Dans le col de l’Aubisque, Jérémy Roy a lâché les autres fuyards pour tenter sa chance, en solitaire. Malheureusement pour le Français, Thor Hushovd est revenu à deux kilomètres de la fin grâce à une magnifique descente. Dans le finish, le champion du monde n’a eu aucune pitié pour les deux coureurs tricolores, David Moncoutié et Jérémy Roy. A lire : Hushovd sans pitié pour Roy

Jérémy Roy meilleur grimpeur, 930

© MAXPPP

Le maillot à pois comme consolation. En passant en tête du col de l’Aubisque, Jérémy Roy a gagné le droit de porter un nouveau maillot, celui du meilleur grimpeur. Une bien maigre consolation à la fin de l’étape après l’immense déception d’avoir échoué à quelques kilomètres du but. "Je passe à deux doigts de la victoire d'étape. Je vais avoir du mal à digérer. Qu'il manque peu ou beaucoup, c'est la gagne qui compte", a-t-il indiqué, les larmes aux yeux. Mais cette tunique à pois rouges lui redonnera peut-être des forces pour attaquer de nouveau dans les Alpes.

Thomas Voeckler toujours en jaune, 930

© REUTERS

Voeckler sans problème. Le maillot jaune a passé une journée tranquille vendredi, entre Pau et Lourdes. Les leaders n’ont pas attaqué dans la grosse difficulté du jour, le col de l’Aubisque. Son équipe a très bien géré la situation. En laissant près de neuf minutes à l’échappée du jour, le team Europcar en a gardé sous la pédale avant le combat en haut du Plateau de Beille.

Trois Français à l’honneur. Si 2010 a été un très bon cru avec six victoires d’étapes, le Tour 2011 n’est pas mal non plus. Les Français courent toujours après leur première victoire d’étape mais les athlètes tricolores sont très présents sur le podium tous les jours. Et pour cause, Thomas Voeckler porte le maillot jaune depuis une semaine. Jeudi, Arnold Jeannesson a chipé le maillot blanc de meilleur jeune à Robert Gesink. Si on rajoute à ces deux tuniques celle de meilleur grimpeur de Jérémy Roy, le bilan est plutôt positif.

Andy Schleck dans le peloton, 930

© REUTERS

Les leaders restent tranquilles. Les frères Schleck, Alberto Contador et Cadel Evans ont passé une journée plutôt paisible. Certes, il a fallu donner quelques coups de pédale pour grimper le col de l’Aubisque. Mais sur la ligne d’arrivée, aucun favori n’a perdu de temps sur le maillot jaune de Thomas Voeckler. Les choses sérieuses devraient reprendre samedi avec l’asension finale vers le Plateau de Beille.

Klöden renonce. L'Allemand Andreas Klöden a abandonné vendredi le Tour de France après une trentaine de kilomètres dans la 13e étape, entre Pau et Lourdes. Le coureur du team RadioShack, deux fois deuxième du Tour (2004 et 2006), est tombé à plusieurs reprises depuis le départ de Vendée. Avec ce nouvel abandon, l’équipe RadioShack, pas vraiment épargnée depuis le début, ne compte plus que cinq coureurs dans la course.