Evans est mûr

  • A
  • A
Evans est mûr
@ MAXPPP
Partagez sur :

LE TOUR EN UN CLIC - L'Australien s'est imposé au Mûr-de-Bretagne devant Alberto Contador.

Evans en terrain connu. Ce n'était pas le Mur de Huy mais le Mûr-de-Bretagne. Pour autant, mardi, sur les routes du Tour, on a cru revoir le Cadel Evans (BMC) qui avait triomphé sur la classique ardennaise en 2010. Bien placé, plein de punch et vainqueur au sommet d'une côte redoutable (2 km à 6,9%). La femme de l'ancien champion du monde australien, Chiara Passerini, a fourni l'explication à ce succès sur Twitter. "Il a gagné grâce à tous les sprints qu'il a faits contre ma Vespa." Mardi, dans le rôle de la Vespa, il y avait le triple vainqueur du Tour de France, Alberto Contador (Saxo Bank). A lire :Evans coiffe Contador

Alberto Contador, au Mûr-de-Bretagne (930x620)

© REUTERS


Contador pour quelques millimètres. Pris dans une chute sur la première étape samedi, distancé dimanche dans le contre-la-montre par équipes, Alberto Contador a profité de l'arrivée au Mûr pour se refaire une santé. C'est lui qui a placé la première banderille. C'est lui aussi qui a été le seul à disputer la victoire d'étape à Evans. Mais il a jailli de sa roue un peu tard et ce n'est pas son coup de bluff - celui de lever le bras droit - qui a trompé son monde. La photo finish a révélé une bonne demi-roue d'écart. A lire :L'orgueil de Contador

Gilbert a raté son coup. Hyper-favori de cette 4e étape, le Belge Philippe Gilbert (Omega-Pharma), premier Maillot Jaune de ce Tour 2011, a tout réussi jusqu'à 500 mètres de la ligne. Il a su prendre la roue de Contador puis celle de son coéquipier Jurgen van den Broeck après la flamme rouge. Mais dans les dernières mètres, le Belge a coincé et n'a pas été capable de suivre Evans et Contador, se contenant de la 5e place.

Andy Schleck perd sept secondes. Une montée sèche de quelques kilomètres, voilà un terrain qui ne convient guère à Andy Schleck. Le Luxembourgeois, mal placé, a concédé sept secondes sur les autres favoris de l'épreuve. Mais il ne semblait pas particulièrement s'en agacer. "Quand ils ont accéléré au début, j'ai essayé de gérer mon effort", a-t-il expliqué au micro de France 2. "C'est sept secondes, c'est pas bien mais c'est pas catastrophique", a nuancé le cadet des Schleck.

Thor Hushovd, en jaune au Mûr-de-Bretagne (930v620)

© REUTERS

Hushovd reste en jaune. A l'issue des deux kilomètres de montée du Mür-de-Bretagne, Thor Hushovd (Garmin) a réussi à conserver sa tunique de leader au prix d'un effort incroyable. "je crois que c'est ma meilleure performance sur le Tour aujourd'hui. Je suis très fier d'avoir pu suivre le rythme dans cette montée." Hushovd s'est offert un jour de plus en jaune. Voire mieux...

Les attaquants du jour. Le point quotidien sur l'échappée malheureuse du jour. Comme lundi, elle comptait cinq hommes : les Français Jérémy Roy (FDJeux) et Blel Kadri (AG2R-La Mondiale), les Espagnols Gorka Izagirre Insausti (Eusklatel) et Imanol Erviti (Caisse d'Epargne) et le Néerlandais Johnny Hoogerland (vacansoleil). Le peloton a joué avec eux, leur laissant deux à trois minutes d'avance avant de les avaler dans la dernière difficulté du jour.

Van de Walle, premier abandon. Le Belge Jürgen Van de Walle, compatriote et équipier de Philippe Gilbert chez Omega-Pharma-Lotto, est le premier coureur à abandonner lors de ce Tour 2011. Il avait été victime d'une sévère chute lors de la première étape.