Dix souvenirs du Tour 2011

  • A
  • A
Dix souvenirs du Tour 2011
@ MAXPPP
Partagez sur :

TOUR - Europe1.fr a isolé dix moments-clés d'une grande cuvée 2011 de la Grande Boucle.

Evans: "J'ai évité la malchance"

Evans, le chrono d'une vie. A 34 ans, Cadel Evans (BMC) est devenu l'un des vainqueurs du Tour les plus âgés. Sa victoire, c'est la victoire de l'expérience mais aussi d'un professionnalisme acharné. Souvent brocardé pour son manque de panache et son statut de loser, entretenu par ses deux deuxième places sur le Tour, en 2007 et 2008, Cadel Evans est avant tout un fin connaisseur de son sport autant que de son corps. Avec cette victoire dans le Tour, il met un point (pas final mais presque) à une carrière magnifique débutée avec succès dans le VTT.

thomas voeckler arrivée galibier tdf maxppp 930620

© MAXPPP

Voeckler, le fol espoir. Sept ans après avoir porté le Maillot Jaune pendant dix jours, Thomas Voeckler a remis ça, en échouant cette fois à 50 secondes seulement du podium. Du courage du coureur Europcar, on retiendra sa défense, héroïque, de son Maillot sur les pentes du Galibier alors qu'Andy Schleck avait choisi de se lancer dans un numéro de soliste à l'avant de la course. Mais aussi cette sortie de route dans la descente vers Pinerolo, témoignage d'une motivation sans limite. A deux jours de l'arrivée, il portait encore le Maillot Jaune. Et reconnaît avoir "caressé le rêve" sans préciser s'il s'agit du podium ou de la victoire finale...

tour de france victoire pierre rolland REUTERS

© REUTERS

Rolland, l'Alpe et le blanc. Vingt-cinq ans qu'un Français n'avait pas gagné au sommet de l'Alpe-d'Huez. Douze ans que le maillot blanc échappait aux coureurs de l'Hexagone. Pierre Rolland, propulsé espoir n°1 du cyclisme français en 2008, a mis fin à ces deux périodes de disette au sommet de l'"Alpe" en devançant le champion olympique en titre, Samuel Sanchez, et le triple vainqueur du Tour, Alberto Contador. Une performance de choix qui en appelle d'autres.

10.07.Tour.France.Velo.Chute2.930.620

© FRANCE TELEVISIONS

Le fou du volant. L'image restera dans l'histoire du cyclisme. Sur la route de Saint-Flour, lors de la 9e étape, une voiture suiveuse mit au tapis deux coureurs alors échappés, l'Espagnol Juan Antonio Flecha et le Néerlandais Jhonny Hoogerland, qui fut projeté dans les barbelés. Le coureur de l'équipe Vacansoleil en fut quitte pour 40 points de suture et le Tour pour une bien mauvaise publicité.

Andy Schleck, dans l'Izoard (930x620)

© REUTERS

La chevauchée d'Andy Schleck. Taxé d'attentisme par les suiveurs les plus impatients, Andy Schleck a fait taire les sceptiques en réalisant un numéro de soliste entre l'Izoard et le Galibier qui a rappelé les chevauchées fantastiques des grands grimpeurs italiens comme Fausto Coppi ou Marco Pantani. Vainqueur au sommet, en jaune le lendemain, le Luxembourgeois a finalement de nouveau échoué à la deuxième place, comme ces deux dernières années...

Contador vers l'Alpe (930x620)

© REUTERS

Contador, la réaction d'orgueil. Lâché sur les pentes du Galibier le jeudi, Alberto Contador a une réaction de champion le lendemain en attaquant dès les premières pentes du Télégraphe lors de l'étape menant vers l'Alpe-d'Huez. Il passa 90 kilomètres à l'avant de la course mais la victoire lui échappa en toute fin de parcours. Qu'importe, distancé au classement général, le triple vainqueur du Tour s'était amusé, selon ses propres termes, dynamitant une épreuve qu'il a réveillée en dernière semaine lors des deux arrivées piégeuses de Gap et de Pinerolo.

Cavendish: "Une immense émotion"

Cavendish en despote sur les Champs. Une fois de plus, il n'a laissé que des miettes à ses adversaires, un succès à Tyler Farrar après un virage mal négocié, un autre à Andre Greipel, son ancien équipier. Le reste du temps, et comme depuis trois ans, le sprinteur de l'île de Man a tranquillement déroulé, en queue du train HTC. Sa victoire sur les Champs dimanche, sa troisième d'affilée sur la plus belle avenue du monde, en est l'exemple le plus frappant. Et, en plus, cette année, il y a le Maillot Vert au bout pour le "Cav".

Roy: "Il aurait fallu un miracle"

Roy à trois kilomètres près. Echappé (comme souvent lors de ce Tour) sur les pentes du Galibier, Jérémy Roy a touché du doigt la victoire d'étape. Mais ce jour-là, vers Lourdes, il n'y a pas eu de miracle pour le coureur de la FDJeux, moins frais et largué par le champion du monde Thor Hushovd à trois kilomètres seulement de la ligne. Les efforts à répétition de Roy ont fini par payer, avec le prix du super combatif du Tour...

Réactions-Hushovd: "J'ai 100% de réussite"

La doublette norvégienne. Si Contador a durci la course vers Gap, ce sont deux Norvégiens qui se sont disputés la victoire d'étape ce jour-là, Thor Hushovd s'imposant au sprint devant Edvald Boasson Hagen, qui l'emportera... le lendemain, à Pinerolo. Avec quatre victoires à eux deux, les deux Norvégiens du peloton ont marqué de leur empreinte ce Tour 2011, qui s'est fini dans la gravité avec le drame d'Oslo. En mémoire des victimes de la tuerie, les 167 coureurs qui ont achevé la Grande Boucle ont observé une minute de silence, dimanche, au départ de Créteil.

Alexandr Kolobnev,

© REUTERS

Kolobnev, le mouton noir. Lors d'un Tour de France qui a paru plus humain (visages marqués, moyenne horaire relativement peu élévée, montées moins rapides que par le passé), Alexandre Kolobnev (Katusha) a rappelé que le fléau du dopage n'avait pas quitté totalement le peloton. Contrôlé positif à un diurétique, il a été immédiatement exclu. C'est la seule affaire de dopage de ce Tour 2011. Pour le moment.