Cavendish, le retour de la revanche

  • A
  • A
Cavendish, le retour de la revanche
@ MAXPPP
Partagez sur :

LE TOUR EN UN CLIC - Battu lundi, Cavendish a remporté la 5e étape du Tour avec panache.

Cavendish, et de 16 ! Lundi, il avait raté le dernier virage précédant la ligne droite mais avait quand même réussi à terminer cinquième. Mercredi, Mark Cavendish est encore parti de très loin mais il est parvenu à déposer Philippe Gilbert, qui était bien parti pour remporter sa deuxième étape sur ce Tour. Le coureur HTC-Columbia confirme une fois de plus qu'il est bien le meilleur sprinteur du monde. A lire :C'était le Cav' Fréhel

Série de chutes. Cette 5e étape qui traversait les Côtes d'Armor a été marquée par un nombre incalculable de chutes, qui ont entraîné abandons (Brajkovic) ou retard (Boonen, voir plus bas). En dehors de ces deux coureurs, sans doute les deux plus malheureux du jour, plusieurs autres coureurs ont fini la journée amochés, comme Sylvain Chavanel (traumatisme épaule droite), Yaroslav Popovych (contusions coude et genou gauche, poignet droit) ou encore Robert Gesink (contusion hanche gauche). A lire :Une nervosité palpable

Alberto Contador, sur la 5e étape (930x620)

© Capture d'écran France 2

Contador à terre. A l'instar de ce qui lui était arrivé lors de la première journée, Alberto Contador (Saxo Bank) a lui aussi chuté, mercredi. Mais, cette fois, il n'y eut aucune conséquence au niveau chronométrique, ni au niveau physique. Après avoir roulé à bloc pendant une dizaine de minutes dans un groupe d'une dizaine de coureurs, l'Espagnol a levé le pouce pour signifier qu'il n'était pas touché.

Duo royal pour le final. Depuis qu'il publie une chronique quotidienne sur le net, Jérémy Roy attaque presque tous les jours. Est-ce pour avoir quelque chose à raconter ? Pas si sûr. Car son attaque franche du collier (et le vélo dans l'herbe !) à 32 kilomètres du but était bien pensée. Surtout que dans sa roue, avait pris place un certain Thomas Voeckler, qui n'a été repris qu'à deux kilomètres du but. "Si j'avais eu la force de Thomas Voeckler aujourd'hui (mercredi), j'aurais pu aller jusqu'au bout", a reconnu au micro de France 2 le valeureux coureur de la FDJeux, qui va devoir néanmoins penser à s'économiser un peu...

Le combat de Boonen. Pris dans une chute avec son coéquipier Gert Steegmans à 62 kilomètres de l'arrivée, Tom Boonen (Quick Step) s'est relevé avec difficulté avant de lutter contre une blessure au bras droit pour achever l'étape dans la roue de son équipier Andy Engels, à plus de 13 minutes de Cavendish.

La mésaventure de Sörensen. Comme d'autres, le champion du Danemark Nicki Sörensen a chuté mercredi sur la route du Tour. Mais le coureur de la Saxo Bank l'a fait de bien étrange manière. En effet, Sörensen s'est trouvé privé de vélo... par une moto. Alors qu'il tentait de doubler le peloton par l'extérieur, un motard a emporté le vélo qui s'est accroché à son cadre. Sörensen, lui, a fini à terre et a dû s'employer pour retrouver sa place dans le peloton. Avec un vélo de secours. La moto maladroite, qui transportait un photographe de Getty images, a elle été exclue du Tour.

Janez Brajkovic (930x620)

© REUTERS

Brajkovic et Kern, deux abandons de poids. Victime d'une tendinite à un genou, Christophe Kern (Cofidis), qui révélait dès mardi soir qu'il ne pourrait pas finir le Tour, a décidé de mettre pied à terre mercredi. Le champion de France du contre-la-montre avait terminé 6e du dernier Critérium du Dauphiné Libéré. Cette épreuve, Janez Brajkovic (RadioShack) l'avait remporté en 2009. Le leader désigné de l'ancienne équipe de Lance Armstrong a lui aussi été contraint à l'abandon après une grosse chute et un traumatisme crânien.

Des vertes et des pas mûres. Depuis le début du Tour, les sprints intermédiaires, qui délivrent désormais le même nombre de points que ceux donnés à l'arrivée, ne sont pas tous limpides, loin de là. Après Hushovd et Cavendish lundi, ce sont Jose Joaquin Rojas et Tom Boonen (c'est officiel, ce n'était pas sa journée) qui ont été déclassés pour avoir changé de trajectoire durant le sprint. Rojas, qui avait réussi à conserver le Maillot Vert sur le bitume le perd donc sur tapis... vert au profit de Gilbert.