C'est la fête pour Farrar !

  • A
  • A
C'est la fête pour Farrar !
@ REUTERS
Partagez sur :

LE TOUR EN UN CLIC - L'Américain a remporté la 3e étape du Tour le jour de sa fête nationale.

Farrar première ! Cela faisait deux ans qu'il tournait autour sans jamais réussir à concrétiser. Cette fois, le sprinteur américain a réussi à remporter sa première étape sur le Tour de France. Dans une fin de course échevelé, Farrar a profité du raté de Mark Cavendish, piégé comme dans d'autres dans le dernier virage précédant la ligne d'arrivée. Farrar a su résister au retour su sa gauche du Français Romain Feillu (Vacansoleil) qui a failli sauter l'Américain sur la ligne. A noter également la quatrième place d'un autre Français, Sébastien Hinault (AG2R-La Mondiale). A lire : Farrar fait la fête

Tyler Farrar, vainqueur sur le Tour (930x620)

© REUTERS

L'hommage à Weylandt. Farrar était l'un des meilleurs amis du regretté coureur belge Wouter Weylandt dans le peloton. Sitôt la ligne d'arrivée franchie, le natif de l'Etat de Washington a fait le signe "W" avec ses mains pour dédier cette victoire à son ami mort après une chute sur le dernier Tour d'Italie.

Et de deux pour Garmin. Au lendemain de sa victoire lors du contre-la-montre par équipes, l'équipe Garmin a signé un deuxième succès en deux jours. Bien rôdée dimanche lors du chrono, l'équipe américaine a montré lundi qu'elle maîtrisait également le train pour lancer un sprinteur. Dans son match avec l'équipe HTC-Columbia de Mark Cavendish, elle a démarré plus tard mais était là plus près. Et c'est le champion du monde et Maillot Jaune en personne, le Norvégien Thor Hushovd qui a emmené Farrar dans les derniers mètres.

Les coups d'épaule de "Cav". A 26 ans, on ne va plus le changer. Mark Cavendish ne craint rien ni personne. Lors du sprint intermédiaire de la journée, à Saint-Hilaire-de-Chaléons, Thor Hushovd - qui a "touché" le premier - et lui se sont frottés d'un peu trop près... Les deux belligérants ont été déclassés. Lors du sprint final, le "Cav", lancé de (trop) loin, par son équipe a manqué son virage et provoqué la chute de Samuel Dumoulin (Cofidis), auteur d'un soleil spectaculaire contre la barrière. Malgré ce raté, le sprinteur de l'île de Man a terminé... cinquième de l'étape.

Le pont de Saint-Nazaire (930x620)

© Capture d'écran France 2

Le pont de Saint-Nazaire. C'était la seule difficulté au programme du jour : la côte du Pont de Saint-Nazaire. Comme à chaque franchissement, les images du peloton ont été magnifiques et les coups de vent, énormes. Le champion de France, Sylvain Chavanel, et l'Italien Ivan Basso en ont été victimes. Ils ont été distancés par le peloton mais n'ont pas perdu de temps au final.

Les cinq courageux du jour. Les Espagnols Ruben Perez Moreno (Euskaltel) et Jose-Ivan Gutierrez (Movistar), les Français Maxime Bouet (AG2R-La Mondiale) et Michaël Delage (Française des Jeux) et le Néerlandais Niki Terpstra (Quick Step). Tels sont les cinq courageux du jour. Scénario hyper classique de ce genre d'étape, une échappée s'est dessinée très tôt avant d'être reprise très tard. Comme très souvent, les équipes de sprinteurs ont contrôlé. Et les deux derniers du groupe de cinq ont été repris à moins de dix kilomètres de l'arrivée. Comme d'hab.

Figure sur le Tour (930x620)

© Capture d'écran France 2


On s'offre au Tour. Chaque année, pour se faire remarquer de la caméra des hélicos, organismes et autres associations vont de plus en plus loin. Mention spéciale lundi aux agriculteurs du 44 (Loire-Atlantique) qui ont créé cette spectaculaire animation avec tracteurs et quads.