Tour de France : Romain Bardet vainqueur, Fabio Aru détrône Chris Froome

  • A
  • A
Tour de France : Romain Bardet vainqueur, Fabio Aru détrône Chris Froome
Au terme d'un final incroyable, le Français, dauphin de Chris Froome l'an passé, remporte la troisième étape de sa carrière dans le Tour.@ Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

L’étape-reine des Pyrénées a accouché d’un final de folie, avec la victoire de Romain Bardet et la prise de pouvoir de Fabio Aru, nouveau maillot jaune. Chris Froome, intouchable jusqu’ici, a été distancé dans la dernière montée.

TOUR DE FRANCE

Un feu d’artifice final au bout de 214 kilomètres de course. La 12ème étape, au menu dantesque dans les Pyrénées, a connu un incroyable dénouement dans l’ascension finale vers Peyragudes. Mieux : le Tour de France a été complètement relancé. Romain Bardet, en grande forme, a tout d’abord remporté un succès de prestige en déposant tous ses rivaux dans les derniers hectomètres. Mais le coup de tonnerre de cette étape est le changement de maillot jaune. Christopher Froome, le grandissime favori, a été incapable de suivre le rythme dans la dernière montée, et a perdu la tête du classement général au profit de Fabio Aru. Récit de cette étape folle, qui pourrait bien marquer un tournant de l’édition 2017.

Les infos à retenir

  • Romain Bardet remporte l’étape, le troisième succès français, et se rapproche au classement général

  • Fabio Aru prend le maillot jaune à Christopher Froome

  • Aru devance Froome de 6 secondes et Bardet de 25 secondes 

Jusqu’où ira Romain Bardet ? Depuis le départ, Romain Bardet est en grande forme. Le Français l’a prouvé de manière éclatante dans la raide et impressionnante montée finale vers Peyragudes, pour remporter son premier succès en 2017, après avoir déposé tous les favoris au terme d'un sprint surpuissant dans les 300 derniers mètres. Plus fort à la pédale, le coureur d’AG2R a d’abord résisté à une accélération de Fabio Aru, avant de semer l'Italien pour filer vers la victoire.

"C'est difficile de gagner une étape du Tour de France, ça fait trois ans que j'y parviens, c'est une joie juste immense", a réagi Bardet après son troisième succès sur la Grande Boucle, le troisième d'un coureur français cette année. Cerise sur le gâteau, Bardet, toujours troisième au général, n'a "que" 25 secondes de retard sur Aru. Impossible, désormais, d'échapper au débat : Romain Bardet, deuxième en 2016, est bel et bien un (très) sérieux prétendant à la victoire finale. 

Froome a calé, Aru en a profité. Si le Français peut rêver, il le doit autant à son talent qu'à l'inattendue "défaillance" de Christopher Froome. Le Britannique, solide porteur du maillot jaune avant la 12ème étape, avait pourtant profité du gros travail de son équipe, la Sky, pour aborder la montée finale dans des conditions idéales. Mais le triple vainqueur du Tour a calé, incapable de suivre le rythme de ses rivaux. 

"C’est une arrivée très dure. Je n’avais pas de jambes au final, mais il reste beaucoup de course. Il faut juste dire félicitations à Romain Bardet, c’était une très belle victoire", a-t-il déclaré, fair-play, sur France 2. Seulement septième de l'étape, Froome perd non seulement son maillot jaune, devancé de six petites secondes par Aru, mais il a surtout montré à ses rivaux qu'il n'était pas intouchable. Les quatre premiers, Aru, Froome, Bardet et Uran (pénalisé de 20 secondes pour ravitaillement interdit), se tiennent désormais en moins d'une minute. Bien malin celui qui peut prédire le nom du futur vainqueur... 



Quintana et Contador définitivement lâchés. Si le Tour de France est relancé, Nairo Quintana et Alberto Contador ont eux perdu tout espoir de l'emporter. Quintana, en difficulté depuis le départ, a été lâché dès les premiers hectomètres vers la montée de Peyresourde, dernière difficulté de la journée avant l'ascension finale. Le Colombien, deuxième en 2013 et 2015 et troisième l'an dernier, pointe désormais à 4 minutes d'Aru, à la huitième place. 

Autre monument en péril : Alberto Contador. "El Pistolero", qui n'a plus ses jambes de 20 ans, n'a lui pas réussi à suivre le rythme juste avant le sommet du col de Peyresourde (encore lui). À 34 ans, l'Espagnol, double vainqueur de la Grande Boucle, se retrouve 11ème au général (+ 7 minutes), à plus de deux minutes du top 10. Et leur calvaire n'est peut-être pas terminé : la deuxième étape pyrénéenne, vendredi entre Saint-Girons et Foix, devrait une nouvelle fois faire de gros dégâts. Et offrir, peut-être, de nouveaux rebondissements au sommet du classement général. 

Le classement de la 12ème étape : 

1. Romain Bardet (FRA/ALM) les 214,5 km en 5h49:38.
(moyenne: 36,8 km/h)
2. Rigoberto Uran (COL/CAN) à 0:02.
3. Fabio Aru (ITA/AST) 0:02.
4. Mikel Landa (ESP/SKY) 0:05.
5. Louis Meintjes (AFS/EAU) 0:07.
6. Daniel Martin (EIR/QST) 0:13.
7. Christopher Froome (GBR/SKY) 0:22.
8. George Bennett (NZL/LNL) 0:27.
9. Simon Yates (GBR/ORI) 0:27.
10. Mikel Nieve (ESP/SKY) 1:28.

Le classement général : 

1. Fabio Aru (ITA/Astana) 52h51:49.
2. Christopher Froome (GBR/SKY) à 0:06.
3. Romain Bardet (FRA/ALM) 0:25.
4. Rigoberto Uran (COL/CAN) 0:55.
5. Daniel Martin (EIR/QST) 1:41.
6. Simon Yates (GBR/ORI) 2:13.
7. Mikel Landa (ESP/SKY) 2:55.
8. Nairo Quintana (COL/MOV) 4:01.
9. George Bennett (NZL/LNL) 4:24.
10. Louis Meintjes (AFS/EAU) 4:51.