Tour de France : Maciej Bodnar remporte le contre-la-montre de la 20ème étape, Romain Bardet troisième au général

  • A
  • A
Tour de France : Maciej Bodnar remporte le contre-la-montre de la 20ème étape, Romain Bardet troisième au général
Maciej Bodnar a réalisé le meilleur temps du chrono.@ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

Le Polonais Maciej Bodnar a dominé le contre-la-montre. Derrière un Chris Froome assuré de gagner le Tour, Romain Bardet n'a pas pu résisté au retour de Rigoberto Uran.

TOUR DE FRANCE

Le Polonais Maciej Bodnar a remporté le contre-la-montre de la 20ème étape du Tour de France dans les rues de Marseille. Le coureur de l'équipe Bora-Hansgrohe a bouclé les 22,5 kilomètres avec départ et arrivée au stade Vélodrome en 28 minutes et 15 secondes. Il a devancé son compatriote Michal Kwiatkowski d'une seconde et le porteur du Maillot Jaune Christopher Froome de six secondes.

Froome tranquille. Le Britannique est donc assuré, sauf mauvaise surprise dimanche lors de la dernière étape, de remporter son quatrième Tour de France, à une unité d'Anquetil, Indurain, Merckx et Hinault. Pas inquiété par ses rivaux dans le contre-la-montre, Christopher Froome a dominé le Tour quasiment de bout en bout, sans parvenir toutefois à gagner la moindre étape.

Bardet a craqué". Derrière, Romain Bardet rêvait de détrôner Froome. Mais le Français n'a jamais été dans le rythme, cédant très rapidement du temps (52ème au final, à 2 minutes et 3 secondes du vainqueur). Au bout de quelques kilomètres, le Français avait déjà virtuellement perdu la deuxième place du général au profit de Rigoberto Uran (8ème à 31 secondes). Bardet s'est même fait une grosse frayeur en ne conservant sa place sur le podium que pour une toute petite seconde, devant Mikel Landa.

Problème de santé. "J'étais pas très bien au niveau de la santé. J'ai vite vu que je n'étais pas dans le match. Je ne pensais juste qu'à arriver le plus vite possible sur la ligne", a réagi Romain Bardet, encore au bord de l'asphyxie dix minutes après l'arrivée. "Au lendemain de l'Izoard (la 19ème étape, vendredi, ndlr), j'ai senti que j'avais le système immunitaire en délicatesse. Je ne me sentais pas bien au réveil ce matin. Mais je ne voulais baisser les bras. J'ai eu un petit peu de chance pour conserver ma place sur le podium."