Tour de France : les neuf coureurs que l’on attend pour la deuxième semaine

  • A
  • A
Tour de France : les neuf coureurs que l’on attend pour la deuxième semaine
Bardet, Froome, Quintana, Pinot, coureurs à suivre !@ AFP
Partagez sur :

Au moment où l’édition 2016 de la Grande Boucle entame sa deuxième semaine, quelques coureurs n’ont pas encore dévoilé tout leur potentiel.

TOUR DE FRANCE

Rien n’est joué après la première semaine du Tour de France 2016. Si le favori Christopher Froome est déjà en jaune, les écarts sont loin d’être faits. Huit coureurs sont à moins d’une minute au classement général, et quelques Français sont encore dans le coup à l’entame de la deuxième semaine. Celle-ci s’annonce justement très alléchante, avec des étapes très diverses qui laisseront une chance à tous les profils cyclistes (grimpeurs, spécialistes du contre-la-montre, sprinteurs, baroudeurs…). Voici notre équipe des neuf coureurs qu’on attend particulièrement pour cette deuxième semaine sur le Tour.


LES LEADERS

  • Christopher Froome

Impossible de se passer du Maillot Jaune pour cette deuxième semaine. Le Britannique a déjà impressionné sur la route du Tour de France, en allant gagner à Bagnères-de-Luchon lors de la 8ème étape après une attaque en haut du Col de Peyresourde. Mais il ne dispose pas d’une avance aussi confortable que ce qu’il aurait espéré : 12 coureurs pointent toujours à moins de deux minutes du tenant du titre. Chris Froome voudra donc sans aucun doute creuser l’écart dès jeudi avec une arrivée de patrons au Mont Ventoux. Le difficile contre-la-montre du lendemain sera un autre test majeur majeur pour lui, avant de se frotter aux Alpes, dimanche. L’arrivée en descente à Culoz ressemble fort à celle de sa victoire à Luchon : de quoi donner des idées au Britannique ?

  • Nairo Quintana

Le coureur de la Movistar n’est qu’à 23 secondes de Froome après neuf étapes. Sa présence dans notre équipe des coureurs qu’on attend est donc incontestable, d’autant que le Colombien n’a toujours pas attaqué depuis le grand départ au Mont Saint-Michel. Certes, Quintana s’est fait piéger par l’accélération de Chris Froome en haut du col de Peyresourde, mais il a répondu à toutes les autres sans broncher, comme à Andorre-Arcalis, samedi. Pour le moment donc, la forme réelle de Quintana reste la grande inconnue de ce début de Tour. Était-il au maximum et donc incapable de porter la moindre attaque tranchante ? Ou s’est-il simplement réservé pour faire la différence dans les pentes du Mont Ventoux et des Alpes ? On en saura (sûrement) un peu plus cette semaine.

  • Adam Yates

Parmi les coureurs britanniques, on le cite un peu moins que Chris Froome et Mark Cavendish. Mais Adam Yates ne fait pas de la figuration sur ce Tour 2016. Le coureur de la formation Orica-Bike-Exchange est deuxième du classement général à seulement 16 secondes de son compatriote. Il réalise un sans-faute depuis le départ, malgré avoir pris l'arche de la Flamme Rouge sur la tête lors de la 7ème étape. A 23 ans, il porte logiquement le maillot blanc de meilleur jeune et pourrait peut-être bien confirmer cette semaine qu’il est un candidat sérieux pour le podium.

  • Richie Porte

On aurait pu choisir l’Irlandais Daniel Martin ou l’Espagnol Joaquim Rodriguez, tous deux présents dans le top 5 du général, pour compléter notre trio de leaders, mais on leur a préféré Richie Porte. L’Australien est n’est "que" 14ème du classement à 2'10 de Chris Froome, mais il ne doit ce retard qu'à une crevaison malchanceuse lors de la deuxième étape. Depuis, le coureur de l’équipe BMC est au contact des cadors dans toutes les ascensions. Avec une quatrième place au Critérium du Dauphiné et un podium à Paris-Nice cette saison, Porte aura l’occasion de grappiller des places lors de cette deuxième semaine. Le contre-la-montre de vendredi dans les gorges de l’Ardèche lui convient bien.

LES GRIMPEURS FRANCAIS

  • Romain Bardet

Le leader d’AG2R-La Mondiale est de loin le meilleur Français de la première semaine. Sans faire parler de lui outre-mesure, Romain Bardet a tenu le choc. Sixième du classement général à 44 secondes de Chris Froome, le Tricolore se sent très bien dans son rôle de leader. Si le contre-la-montre de vendredi risque de lui faire perdre un peu de temps, Bardet a certainement coché l’étape du 14 juillet et son arrivée magnifique au Mont Ventoux.

  • Thibaut Pinot

Après une première semaine presque catastrophique, Thibaut Pinot peut dire adieu au podium. Mais le porteur du maillot blanc à pois rouges figure quand même logiquement parmi nos coureurs à suivre. D’abord parce qu’il vise toujours une victoire d’étape sur ce Tour 2016, et parce que son objectif est désormais de terminer meilleur grimpeur. Les nombreux points distribués cette semaine pour le classement du maillot à pois devraient bien inciter le coureur de l'équipe FDJ à porter des attaques.

LES SPRINTEURS

  • Mark Cavendish

Déjà trois victoires d’étape pour Mark Cavendish depuis le Grand Départ, et 29 succès en tout sur la Grande Boucle. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : le Britannique est incontestablement le sprinteur à suivre cette semaine. Les étapes de mercredi (à Montpellier) et de samedi (à Villars-les-Dombes) sont les deux dernières chances de victoire pour les plus rapides du peloton, et on imagine mal Cavendish laisser passer ces occasions de se rapprocher un peu plus du record absolu de succès sur le Tour, détenu par Eddy Merckx (34).

  • Bryan Coquard

Le "Coq" est remonté depuis le départ de cette édition 2016 du Tour de France. Avec quatre Top 10 dont deux podiums, Bryan Coquard est passé tout près d’une première victoire d’étape sur le Tour. Aucun doute qu’il n’a toujours pas lâché ses espoirs de succès pour la deuxième semaine. Le parcours vallonné de samedi convient d’ailleurs très bien au sprinteur de l’équipe Direct Energie.

POUR LE CONTRE-LA-MONTRE

  • Tony Martin

Pour compléter notre équipe, il nous manquait un excellent rouleur, spécialiste du contre-la-montre, pour assurer une très bonne place sur le chrono de vendredi. L’Allemand Tony Martin est le coureur parfait pour briller sur les 37,5 kilomètres menant à la Caverne du Pont d’Arc. Assez puissant pour tenir les deux côtes du parcours, assez technique pour digérer les routes ardéchoises, le rouleur de l’équipe Etixx-Quick Step a coché cette étape depuis bien longtemps.