Tour de France 2015 : les 10 moments à ne pas manquer

  • A
  • A
Tour de France 2015 : les 10 moments à ne pas manquer
Les coureurs du Tour 2015 vont s'attaquer cette année au Mur de Huy.@ Lionel BONAVENTURE/AFP
Partagez sur :

PRÉSENTATION - La 102e édition du Tour de France s'élance samedi des Pays-Bas, à Utrecht.

Vingt-deux équipes et 198 coureurs vont prendre le départ samedi de la 102e édition du Tour de France. Pour vous y retrouver tout au long des 21 étapes et des 3.344 kilomètres de course, Europe 1 vous a préparé un petit mémo avec les dix moments de la course à ne pas manquer sous aucun prétexte.

Le contre-la-montre individuel. 1re étape, samedi 4 juillet, 17h17. C'est l'heure à laquelle le vainqueur sortant du Tour de France, l'Italien Vincenzo Nibali, s'élancera pour le premier (et seul) contre-la-montre individuel de cette édition 2015. Le parcours est totalement plat et devrait convenir aux "gros moteurs" comme le Britannique Christopher Froome, qui aura tout intérêt à grappiller quelques secondes dans l'optique du classement général.

L'ascension du mur de Huy. 3e étape, lundi 6 juillet, vers 17h00. On dit souvent que le Tour de France propose une classique par jour. Ce le sera encore plus ce lundi 6 juillet avec un parcours "ardennais" qui s'achèvera tout en haut du Mur de Huy, habituel juge de paix de la Flèche Wallonne. Première explication attendue.

Les Cannondale reconnaissent le mur de Huy :

Le passage sur les secteurs pavés. 4e étape, mardi 7 juillet, vers 16h15. On remet ça ? Un an après la fameuse étape Ypres-Arenberg-Porte du Hainaut, qui avait vu la spectaculaire prise de pouvoir de Vincenzo Nibali, le Tour de France revient sur les pavés de Paris-Roubaix. Au total, sept secteurs, dont six rassemblés dans la dernière heure de course. Vous savez ce qu'on dit : certains jours, quand on ne peut gagner le Tour, il faut savoir ne pas le perdre...

L'arrivée à Mûr-de-Bretagne. 8e étape, samedi 11 juillet, vers 17h00. Là encore, il s'agit d'un retour. En 2011, Cadel Evans avait gagné l'étape au sommet de cette côte casse-pattes de 3e catégorie. Le final devrait être musclé, d'autant que le parcours qui mène jusqu'à l'arrivée n'est pas de tout repos.

Le contre-la-montre par équipes. 9e étape, dimanche 12 juillet, 16h45. Deuxième chrono inscrit au programme de ce Tour 2015, cette 9e étape propose un contre-la-montre par équipes qui fournit toujours de très belles images. Il pourrait également déboucher cette année sur des écarts, compte-tenu de son tracé, escarpé et qui s'achève sur la côte de Cadoual.

La montée vers La Pierre-Saint-Martin. 10e étape, mardi 14 juillet, vers 15h45. Neuf jours de course et pas une seule difficulté digne de ce nom : les grimpeurs purs, à commencer par le Colombien Nairo Quintana (Movistar) vont devoir prendre leur mal en patience sur ce Tour 2015. Ils seront servis à partir de la 10e étape, avec une étape courte et nerveuse menant à La Pierre-Saint-Martin via le col de Soudet, classé hors catégorie. Le tout un 14 juillet...



Les pentes du Plateau de Beille. 12e étape, jeudi 16 juillet, vers 15h45. Un classique du Tour, emprunté pour la première fois en 1998, avec un succès de Marco Pantani. Lance Arsmtrong en a fait la rampe de lancement de ses deux succès en 2002 puis 2004 (titres retirés depuis). Le col, long de près de 16 kilomètres et présentant un pourcentage moyen de 8%, donna lieu également à un mano a mano en 2007 entre Alberto Contador et le Danois Michael Rasmussen, quelques jours avant son exclusion. Bref, une affaire de costauds (et de tricheurs aussi, parfois).



La descente du col d'Allos. 17e étape, mercredi 22 juillet, vers 16h30. Les organisateurs ont eu la bonne idée de reprogrammer l'enchaînement du Tour 1975, quand Bernard Thévenet avait débordé Eddy Merckx, entre le col d'Allos et la montée finale vers Pra-Loup. La grande bagarre devrait débuter dès les pentes du col d'Allos, ce qui va rendre sa descente, particulièrement technique, très excitante. A ne pas manquer, pour les coureurs, comme pour les téléspectateurs.

Les lacets de Montvernier. 18e étape, jeudi 23 juillet, vers 16h45. "Ils sont d'ores et déjà prêts à entrer dans la légende du Tour", considère le directeur de l'épreuve, Christian Prudhomme. Eux, ce sont les 21 lacets de Montvernier, dont une simple photo suffit à exciter les amateurs de course cycliste... Passage inédit sur le Tour, ils devraient marquer de leur empreinte cette édition 2015, sur le plan visuel en tout cas.



Les 21 virages de l'Alpe d'Huez. 20e étape, samedi 25 juillet, vers 15h45. Deux ans après une double montée inédite lors de la même étape, la montée de l'Alpe d'Huez fait à nouveau l'événement cette année en étant programmée à la veille de l'arrivée à Paris, ce qui pourrait bouleverser une dernière fois le classement général. Autant dire que les 21 virages (là aussi !) sont attendus au tournant, aussi bien par les favoris que par les frustrés des trois semaines de course. Au sommet de l'Alpe, les coureurs apercevront les Champs-Elysées.

>> Tour de France : que gagne-t-on à être dernier ? :


Tour de France : que gagne-t-on à être dernier ?par Europe1fr