Tour de France : final à rebondissements au Ventoux, Froome reste en jaune

  • A
  • A
Tour de France : final à rebondissements au Ventoux, Froome reste en jaune
@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

SURREALISTE - Thomas De Gendt a remporté la 12eme étape. Après une chute impliquant une moto, Christopher Froome a perdu son maillot jaune... puis l'a récupéré sur décision de la direction de course.

TOUR DE FRANCE

Le Belge Thomas De Gendt a remporté jeudi au chalet Reynard, dans la montée du Mont Ventoux, la 12ème étape du Tour de France. Mais vu l'incroyable final de l'étape, la victoire du coureur de la Lotto-Soudal relève presque de l'anecdotique. Car l'information principale de la journée, c'est que Christopher Froome a perdu son maillot jaune, puis l'a récupéré suite à une décision de la direction de la course. Après un accrochage avec Richie Porte, le Britannique a été privé de vélo, et a même couru sur la route, pendant de longues secondes. Une image incroyable, surréaliste.

L’incroyable incident. Il reste moins d’un kilomètre à parcourir jusqu’au chalet Reynard quand le tournant de l’étape a lieu. Christopher Froome, qui a laissé les autres favoris sur place, grimpe entre Richie Porte et Bauke Mollema. L’Australien s’encastre alors dans la moto qui le précède, et c’est l’effet domino, avec le maillot jaune et le Néerlandais pris dans la chute. "Avant le dernier kilomètre, une moto a freiné à bloc devant nous, on lui est rentré dedans. Derrière, une moto m'a cassé le vélo", a raconté Chris Froome à l'arrivée.

Mollema, toutefois, parvient à repartir sur son vélo, ce qui n’est pas le cas de ses compagnons d’infortune. Du coup, Froome part en courant, tout simplement. Il récupère finalement une machine Mavic, le dépanneur neutre de tout le peloton, mais ne parvient pas à rouler avec. Il faut attendre une voiture Sky pour qu’enfin le désormais ex-maillot jaune puisse repartir, et c'est franchement dépité qu'il franchit la ligne. 

La polémique. L’incident restera sans doute dans les annales du Tour, mais il risque surtout de faire parler. L’étape avait été raccourcie en raison du vent, et il n’y avait donc pas de barrière sur le bord de la route dans le dernier kilomètre de la route, comme c’est l’usage. "Je n'ai jamais vu ça sur une course cycliste", a réagi Romain Bardet, au micro d'Eurosport, à l'issue de l'étape. "C'est impossible de faire notre métier dans ces conditions, quand on ne voit pas la route". L'équipe Sky a déposé réclamation et, finalement, Froome a récupéré son maillot jaune. "Je suis très content de la décision des commissaires, c'est correct. Je les remercie, ainsi que l'organisation du Tour", a réagit Froome. N'empêche, cette décision des organisateurs pourrait, elle aussi, faire jaser.

Le vainqueur du jour. Avec tout ça, on en oublierait presque qu’un coureur a remporté ce qui promettait d’être comme l’une des étapes reine du Tour 2016. Ce coureur, c’est Thomas De Gendt. Le Belge faisait partie de la bonne échappée du jour, et c’est dans l’ascension du Mont Ventoux qu’il a fait la différence. Le final a rapidement tourné au duel avec son compatriote Serge Pauwels, finalement battu sur la ligne en compagnie de l’Espagnol Navarro, qui venait de revenir sur les deux coureurs mais n’avait plus la force de disputer la victoire. Le coureur de la Lotto-Soudal, qui avait terminé deuxième de la cinquième étape au Lioran, prend là une éclatante revanche, et remporte sa première victoire dans la Grande Boucle.

Le point sur les favoris. Cette étape, pour rocambolesque qu’elle fut, a tout de même confirmé ce que tout le monde pressentait : Christopher Froome est bien le plus fort. Plus fort en tout cas que son grand rival annoncé, Nairo Quintana. Le Colombien, ô miracle, a pourtant bel et bien attaqué dès les premiers kilomètres de l’ascension finale, mais l’équipe Sky, toujours aussi autoritaire, n’a pas laissé faire. Et c’est son leader, maillot jaune sur le dos, qui a pris les choses en main. Quintana, à ce moment-là, n’a pas pu suivre. Une victoire finale du leader de la Movistar est désormais bien hypothétique. Au classement général, Froome, bien aidé par la direction de course, reste donc en tête devant son compatriote Adam Yates et le Néerlandais Bauke Mollema, les seuls encore sous la minute. 

Et les Français ? C'est l'autre confirmation du jour : seul Romain Bardet, sixième du général à 1'15'' de Froome, sera en mesure de faire Top 10 à l'arrivée.  Warren Barguil a perdu plus d'une minute par rapport aux meilleurs, Pierre Rolland a cédé près de deux minutes. A noter que le meilleur tricolore du jour a été Sylvain Chavanel, très beau 5eme de l'étape, à 37 ans. 

Le classement général : 

1. Christopher Froome (GBR/Sky) 57h11'33''
2. Adam Yates (GBR/ORI) à 0'47''
3. Bauke Mollema (NED/TRE) 0'56''
4. Nairo Quintana (COL/MOV) 1'01''
5. Romain Bardet (FRA/ALM) 1'15''
6. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 1'39''
7. Tejay Van Garderen (USA/BMC) 0'57''
8. Fabio Aru (ITA/AST) 1'07''
9. Daniel Martin (IRL/ETI) 1'09''
10. Joaquim Rodriguez (ESP/KAT) 1'24''